La Turquie prévoit de construire une base d'étude en Antarctique en 2018

"Nous construirons une base en Antarctique et y mènerons des études scientifiques"

La Turquie prévoit de construire une base d'étude en Antarctique en 2018

La Turquie prévoit de construire une base d'étude en Antarctique en 2018, a annoncé le ministre turc des Sciences, de l'Industrie et de la Technologie, Faruk Ozlu.

Le ministre a été invité à la Table des Éditeurs de l'Agence Anadolu (AA), jeudi à Ankara.

«Nous construirons une base en Antarctique et y mènerons des études scientifiques, a-t-il fait savoir. Nous y resterons de manière permanente. Nous sommes là-bas aussi; d'une manière, nous revendiquons des droits.»

Ozlu a annoncé que la construction de la base est prévue pour 2018, et un groupe de recherche y est déjà parti pour la saison d'été qui commence généralement le 15 novembre et se termine le 15 mars.

Le but principal de ce groupe est de faire l'étude de faisabilité de la mise en place de la base envisagée.

«La Turquie a signé l'accord visant à utiliser l'Antarctique pour des objectifs scientifiques seulement, a précisé le ministre. Donc nous passons du statut de pays non-conseiller, à celui de pays conseiller. Il y a plus d'une cinquantaine de pays. Des pays auxquels nous ne penserions pas, ont mis en place des bases là-bas. La Turquie en aura aussi.»

Ozlu a fait remarquer qu'une partie importante des réserves d'eau potable mondiales se trouve en Antarctique. 

«Puisque la Turquie souhaite devenir un acteur mondial, elle aura une base aussi, a-t-il poursuivi. Nous mènerons des études scientifiques. Notre ministère coordonne l'affaire maintenant. C'est notre président de la République qui nous a chargés, car ils ont fait une étude préalable. Pour la mise en œuvre, nous coopérons avec les universités.»

Le ministre a ajouté que la délégation restera un mois en Antarctique et reviendra.

«Car l'hiver approche, a-t-il dit. Imaginez un endroit où la température baisse jusqu'à -80 degrés. On nous a aussi dit que certaines équipes ont du mal à retrouver leur base à cause de la neige. Un rapport de faisabilité sera préparé. Les bâtiments que nous y construirons seront réalisés en Turquie et envoyés par des navires. Ces navires doivent être des brise-glace. Nous n'en avons pas dans notre inventaire. Peut être que nous en construirons aussi, ou nous en louerons.»

Faruk Ozlu a aussi noté que la carte de Piri Reis [un grand amiral et cartographe de l'Empire ottoman] indique des données sur l'existence du continent Antarctique: «Nous avons fait redessiner cette carte. Il y a un musée où les pays qui revendiquent des droits sur le continent, présentent leurs preuves. Nous avons envoyé notre carte aussi.»

(AA)



SUR LE MEME SUJET