Revue de la presse étrangère

Revue de la presse étrangère 07.02.2017

Revue de la presse étrangère

Etats-Unis, Voice of America : « Réunion sur la Syrie à Astana »

Une délégation constituée des représentants de la Russie, de la Turquie, de l’Iran et des Nations unies a discuté à Astana du cessez-le-feu en Syrie, mais aussi des mécanismes de contrôle de cessez-le-feu et de l’acheminement sans perturbation des aides humanitaires. Le mois dernier, la Turquie, la Russie et l’Iran avaient réuni à Astana les groupes d’opposants et le régime syrien, et s’étaient engagés à contribuer au maintien de la trêve partielle et à chercher les voies d’une solution politique à la guerre. Le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères Huseyin Muftuoglu a indiqué qu’ils n’allaient pas autoriser les groupes qui souhaitent violer le cessez-le-feu entré en vigueur au mois de décembre, tout en réitérant qu’Assad n’avait aucun droit dans l’avenir de la Syrie.

Russie, Ria novosti : « La Turquie n’est pas satisfaite du soutien de la coalition à l’opération au nord de la Syrie »

Le vice-Premier ministre Numan Kurtulmus a déploré l’insuffisance de soutien de la coalition anti-Daesh à l’opération menée par l’armée turque au nord de la Syrie. « Les pays de la coalition ne nous ont pas donné le soutien souhaité dans l’opération Bouclier de l’Euphrate. Nous voulons qu’ils partagent les renseignements qu’ils ont en main, nous allons en faire de même. Le nécessaire doit être fait pour que non seulement Daesh mais aussi le PKK et sa filiale syrienne PYD soient éradiqués. C’est ce que nécessitent nos relations d’alliance » a-t-il souligné.

Allemagne, Deutsche Welle : « Le plan conjoint de réfugiés des Nations unies et d’Ankara »

Les Nations unies ont élaboré avec la Turquie un plan pour améliorer les conditions de vie des réfugiés, le Regional Refugee and Resilience Plan (3RP). La partie concernant la Turquie du plan a été dévoilé au public à Ankara. Dans le plan, l’ONU appelle la communauté internationale à débloquer un fonds de 3,5 milliards de dollars pour les réfugiés syriens en Turquie. Ce fonds devrait être utilisé non seulement pour les 2.800.000 réfugiés syriens dans les camps mais aussi pour les 1.800.000 citoyens turcs qui vivent dans les villes accueillant les réfugiés.

Le site internet de l’Union européenne : « L’égalité politique est l’un des principes fondamentaux de la solution »

Le porte-parole de la présidence turque de Chypre du Nord, Barış Burcu, a indiqué que tout comme la liberté et la sécurité du peuple chypriote turc, l’égalité politique est un des principes fondamentaux de la solution. Burcu a certifié qu’aucun accord ne contenant d’égalité politique, de liberté et de sécurité pour le peuple chypriote turc, ne sera signé.

 



SUR LE MEME SUJET