Revue de la presse étrangère

Voici quelques informations relatives à la Turquie, parues dans la presse étrangère de ce mardi 24 janvier 2017…

Revue de la presse étrangère

Allemagne, DPA : « Avertissement d’Erdogan à l’Afrique concernant l’organisation terroriste FETO »

Le président de la République turque Recep Tayyip Erdogan a lancé un appel de lutte conjointe contre l’organisation terroriste/structure d’Etat parallèle (FETO/PDY), lors de sa visite en Tanzanie, premier arrêt de son périple en Afrique de l’Est. « Nous avons suffisamment de preuves que ceux qui ont tenté de renverser notre gouvernement ne resteront pas les bras croisés dans les autres pays » a souligné le chef d’Etat turc Erdogan lors de la conférence de presse conjointe qu’il a tenue avec son homologue tanzanien John Magufuli. L’ennemi d’Etat, le chef de l’organisation terroriste qui a tenté un coup d’Etat avorté le 15 juillet, est toujours hébergé aux Etats-Unis. Erdogan averti le monde contre l’organisation terroriste FETO qui se cache derrière des structures secrètes et narquoises, qui se montrent sympathiques en se dissimulant dans des institutions de tolérance, d’éducation, de commerces et d’aides. Madagascar sera le prochain arrêt de M. Erdogan qui s’est rendu au Mozambique dans le cadre de sa tournée africaine.

Russie, Ria Novosti : « Erdogan en faveur d’un changement dans la structure du Conseil de Sécurité des Nations Unies »

Le président de la République turque Recep Tayyip Erdogan a fait savoir que la structure du Conseil de sécurité de l’Onu devait être renouvelée de sorte à ce que tous les membres du Conseil y prennent part en éliminant la pression qu’ont sur eux les membres permanents et non-permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies. « J’appelle la communauté mondiale à s’unir. Les 193 membres des Nations Unis doivent prendre consécutivement la place des membres permanents de l’ONU et ils doivent tous y être représentés. 20 pays peuvent être représentés au Conseil. Il faut que 10 pays changent tous les 2 ans, puis ensuite, 10 autres pays. Nous sommes obligés de procéder à un changement. Le destin du monde changera si nous le faisons, vous verrez ! » a souligné Erdogan.

Allemagne, Deutsche Welle : « Alliance turco-russe contre Daesh »

La Turquie et la Russie ont réalisé pour la première fois une opération militaire conjointe alors qu’il a environ un an de cela, les relations entre Ankara et Moscou s’étaient tendues à la suite de l’abat d’un chasseur russe par la Turquie. Les experts estiment que la coopération militaire actuelle entre les deux pays qui sont directement opposés en Syrie, est une démarche importante. Bien que l’Otan cherche à renforcer sa présence en Europe de l’Est face à la Russie, le fait que la Russie réalise pour la première fois dans son passé proche, une coopération militaire avec pays membre de l’Otan, attire l’attention. Affirmant que la coalition internationale anti-Daesh, guidée par les Etats-Unis, n’accomplit pas son devoir, la Turquie lutte avec la Russie contre Daesh. Le chef d’Etat russe Vladimir Poutine donne fréquemment des messages à l’Occident.

Etats-Unis, Voice of America (VOA) : « Ce qu’attend la Turquie de Trump »

Bien que certains médias en Turquie adoptent en général une position critique face aux Etats-Unis, ils paraissent satisfaits de Trump, nouveau président des Etats-Unis. Le porte-parole de la Présidence turque Ibrahim Kalin a déclaré que l’administration de Trump avait compris la situation sensible de la région dans laquelle se trouve la Turquie. Selon certains journalistes, il y a des rumeurs selon lesquelles l’administration de Trump sera plus compréhensive que prévues, envers le gouvernement turc. Ces rumeurs notent que les relations turco-américaines dégradées durant la présidence de Barack Obama, pourraient s’améliorer durant le mandat de Trump.



SUR LE MEME SUJET