Le modèle kazakh et Nazarbaïev dans le monde turcophone

Etude du Dr. Cemil Dogac Ipek, chercheur en Relations internationales à l’université Ataturk

Le modèle kazakh et Nazarbaïev dans le monde turcophone

          Noursoultan Nazarbaïev est le dirigeant du Kazakhstan, un pays stratégique d’Eurasie et du monde turcophone, depuis la proclamation de l’indépendance de ce pays.

          Noursoultan Nazarbaïev est le dirigeant du Kazakhstan depuis l’acquisition de l’indépendance en 1991. Depuis cette date, il a gagné la confiance du Kazakhstan, mais aussi du monde turcophone et d’autres pays. Il est très respecté et connu dans le monde comme étant un dirigeant en faveur de la paix.

          Noursoultan Nazarbaïev est né en 1940 dans une famille honorable à Tchemolgan près d’Almaty. Après avoir suivi un enseignement en métallurgie au lycée, le jeune Noursoultan a été diplômé à l’université de l’ingénierie métallurgique. Il s’est occupé des problèmes individuels rencontrés par les ouvriers lors des fonctions bureaucratiques importantes exercées jusqu’en 1984. Il a joué un rôle dans la résolution des problèmes industriels. Il a présenté des propositions à l’administration tout en protégeant les droits des ouvriers.

          Il s’est présenté comme unique candidat aux élections tenues le 1er décembre 1991. Il a signé le protocole attribuant l’indépendance du Kazakhstan à Almaty le 21 décembre de la même année. Il s’est de nouveau porté candidat aux élections de 1999, 2005, 2011 puis de 2015, remportant à chaque fois le fort soutien du peuple. En 1997, la capitale a été transférée d’Almaty à Astana. Noursoultan Nazarbaïev a maintenu les liens économiques et politiques avec la Russie tout en développant ses relations avec les Etats-Unis, la Turquie, le monde turcophone, l’Union européenne et Israël.

          Au lieu de suivre une politique unilatérale en politique extérieure, Nazarbaïev a choisi d’être à distance égale de tous les pays. Il suit une politique étrangère multilatérale, grâce à laquelle l’opinion publique mondiale le considère comme un « dirigeant conciliant ». Il est de notoriété publique que Nazarbaïev est également entré en action pour mettre un terme à la crise syrienne et au drame humanitaire qui se produit en Syrie. Il a accueilli les pourparlers d’Astana tenus avec le soutien de la Russie, de l’Iran et de la Turquie. La tenue des pourparlers sous les auspices du Kazakhstan a permis aux Turkmènes, qui sont un acteur important en Syrie, de participer aux discussions à Astana et d’y porter un regard positif.

          La présence au Kazakhstan d’un dirigeant comme Nazarbaïev, qui attribue de l’importance au monde turcophone et a des idées originales sur le monde turcophone, est une opportunité pour le monde turcophone. Les idées originales de Nazarbaïev sur une coopération dans le monde turcophone peuvent offrir diverses opportunités au Conseil turcophone, dont les membres sont l’Azerbaïdjan, le Kazakhstan, le Kirghizistan et la Turquie. Ils devraient renforcer le Conseil turcophone auquel le Kazakhstan et la Turquie donnent un fort soutien, avec la participation du Turkménistan et de l’Ouzbékistan. Si le monde turcophone arrive à créer une coopération solide en son sein, cela aura des répercussions positives sur les organisations internationales. Sachant que la France est considérée comme le représentant des pays francophones au Conseil de sécurité de l’ONU, le monde turcophone pourrait, dans les prochaines années, demander à l’ONU qu’un membre du Conseil turcophone représentant les pays turcophones fasse partie du Conseil de sécurité.

          M. Nazarbaïev a soutenu la Turquie au lendemain de la tentative de coup d’Etat du 15 juillet 2016 fomentée par l’organisation terroriste FETO. Il a été le premier chef d’Etat à réaliser une visite à Ankara. Il est significatif que Nazarbaïev soit le premier hôte officiel d’Ankara à la suite de la tentative de coup d’Etat. La déclaration de Nazarbaïev « l’ennemi de la Turquie est notre ennemi », est un signe de la réelle fraternité entre les deux pays. Le président de la République, Recep Tayyip Erdogan, qualifie dans tous ses discours Noursoultan Nazarbaïev de « sage du monde turcophone ». Nous l’avons constaté dans ces propos cités par M. Erdogan lors de la visite en Turquie de Nazarbaïev : « Le cher président est littéralement le sage du monde turcophone. Grâce à la politique rationnelle et équilibrée appliquée par M. Nazarbaïev, le Kazakhstan est devenu un acteur prestigieux dont la coopération est recherchée dans la région et dans le monde. Le Kazakhstan, pays frère avec lequel nous partageons une langue, une histoire et une culture communes, a renforcé sa stabilité politique à la suite de l’indépendance et enregistré un rapide redressement économique ».

          J’ai eu l’opportunité d’examiner sur place les changements et évolutions au Kazakhstan lors des visites que j’ai réalisées en 2016. Je dois souligner que Nazarbaïev est un dirigeant qui interprète très bien l’esprit de notre ère et de notre époque. Dans ce sens, la transition de l’alphabet cyrillique à l’alphabet latin, ordonné par Nazarbaïev, est très importante. Il a déclaré que tous les livres, les périodiques et les documents officiels doivent être publiés en alphabet latin d’ici à 2025. Cette décision est extrêmement importante pour l’unité linguistique et alphabétique du monde turcophone et une démarche stratégique.

          Le point de vue de Noursoultan Nazarbaïev et le « modèle kazakh » qui a pris forme à partir de sa stratégie s’alimentent de l’héritage de la civilisation turque et engendrent une « stabilité » et « un développement économique ». En fin de compte, le Kazakhstan entre dans une période historique en 2018. L’objectif du Kazakhstan est de figurer parmi les 30 plus grandes puissances économiques du monde. Je suis persuadé que le Kazakhstan poursuivra sa marche déterminée sous le leadership de Nazarbaïev. Aujourd’hui, la présence de dirigeants comme Noursoultan Nazarbaïev et Recep Tayyip Erdogan est une chance inouïe pour les deux pays et pour le monde turcophone.



SUR LE MEME SUJET