• VIDEOS

Le projet de navire national: MILGEM

Etude de Tarkan Zengin, directeur de formation au Syndicat militaire turc Harb-Is

Le projet de navire national: MILGEM

Le projet de Navire de patrouille et de guerre anti-sous-marine MILGEM, qui est l’un des principaux projets de la Turquie, a été conçu à l’Arsenal militaire d’Istanbul avec les moyens nationaux. Dans le cadre du projet, 4 navires nationaux, dont la Turquie avait besoin, ont été fabriqués. Par ailleurs, une commande de 4 navires a été passée pour répondre au besoin des Forces navales pakistanaises.

Le projet de Navire de patrouille et de guerre anti-sous-marine MILGEM, qui est l’un des principaux projets de la Turquie, a été conçu à l’Arsenal militaire d’Istanbul avec les moyens nationaux. Il y a eu des contretemps, de temps à autres, depuis le commencement du projet, comme dans les autres produits que la Turquie souhaite concevoir elle-même. Malgré cela, le projet se poursuit. Recep Tayyip Erdogan, alors Premier ministre, apprend le projet mené à l’arsenal militaire d’Istanbul. « Faites tout ce qui est nécessaire pour le projet MILGEM. Je suis prêt à vous montrer tout mon soutien » affirme le Premier ministre de l’époque Recep Tayyip Erdogan, aux commandants en charge du projet. Avec cette promesse et les soutiens apportés, nous avons mis à l’eau notre 4e navire. Par ailleurs, nous avons signé un accord avec le Pakistan pour 4 navires. Dans le cadre du projet, le premier navire TCG HEYBELIADA (F-511) est entré en service au sein de l’Etat-major des Forces navales le 27 septembre 2011 et le second TCG BUYUKADA (F-512) le 27 septembre 2013. Le troisième et quatrième navire TCG BURGAZADA (F-513) et TCG KINALIADA (F-514) ont été mis à l’eau respectivement le 18 juin 2016 et le 03 juillet 2017. Les activités pour leur équipement se poursuivent à ce jour.

 

La corvette MILGEM a été fabriquée avec une structure résistante aux chocs qui pourraient être occasionnés par une explosion sous-marine grâce à sa capacité de persistance. Elle peut rester sur mer durant 10 jours sans aucun soutien logistique. En parallèle aux développements technologiques, elle possède une configuration souple et rapidement adaptable. Par ailleurs, un hélicoptère de 10 tonnes peut y atterrir de jour comme de nuit.

La corvette MILGEM a la capacité de mener les fonctions de guerre submarine, anti-sous-marine et anti-aérienne, de patrouille, de défense contre les menaces asymétriques, de contrôle et commandement. Avec ces caractéristiques, c’est un des navires militaires les plus développés du monde.

MILGEM possède de nombreux systèmes et caractéristiques. En vue de mener à bien les missions opérationnelles qui lui seront données, elle possède :

* des systèmes développés de recherche ciblée et de suivi dans un contexte de guerre aérienne, submarine, sous-marine et électronique,

* des systèmes guidés de missiles et de torpilles anti-submarins

* des systèmes guidés de missiles et de torpilles anti-aériens

* des systèmes guidés de missiles et de torpilles anti-sous-marins

* un système de soutien électronique et d’alerte laser (LIS) ainsi que la compétence d’identification des radars G/M et laser/RF

* des systèmes de combats de technologie avancée

* et des systèmes de commande et contrôle ainsi que de tirs permettant l’intégration de tous ces systèmes.

Pour la première fois en Turquie et ce, grâce au projet MILGEM (Milli Gemi – Navire national) où les moyens nationaux du Sous-secrétariat de l’Industrie de défense et de l’Etat-major des Forces navales, la conception et l’intégration d’un bâtiment de guerre submarin complexe, pourvu de normes élevées et conforme à la technologie actuelle, ont été réalisées avec les moyens nationaux et le soutien de l’industrie locale. MILGEM a été construit dans l’Arsenal d’Istanbul, c’est-à-dire un lieu de travail public, par des ouvriers de la fonction publique, des officiers et sous-officiers. La Turquie a montré une telle performance en matière de fabrication de navire national, qu’elle a commencé à vendre ses produits nationaux aux autres pays.

Le 05 juillet 2018, la Turquie a remporté l’appel d’offres visant l’acquisition de 4 corvettes  par les Forces navales pakistanaises. Avec son coût de 5 milliards de dollars, cet appel d’offres s’est inscrit dans l’histoire de l’industrie de défense turque comme le plus haut montant d’exportation réalisé en une seule fois. L’appel d’offres prévoit la construction et la livraison clé en main de 4 bâtiments de guerre fabriqués avec les produits nationaux. Deux des corvettes seront fabriquées à l’Arsenal militaire d’Istanbul affilié au ministère de la Défense nationale tandis que les deux autres seront construites à Karachi, au Pakistan.

Répondant d’une part à ses propres besoins, la Turquie a commencé de l’autre, à vendre aux autres pays les navires nationaux qu’elle a fabriqués. Cela ne contribuera pas seulement en matière économique mais aussi dans les autres domaines.



SUR LE MEME SUJET