Appel scandaleux d’un ministre israélien concernant le président palestinien Abbas

Le ministre israélien de la Sécurité publique, Gilad Erdan a fait savoir que l’entrée au pays du président palestinien Mahmoud Abbas ne doit pas être autorisée s’il sort du pays.

Appel scandaleux d’un ministre israélien concernant le président palestinien Abbas

 

Le ministre israélien de la Sécurité publique, Gilad Erdan a fait savoir que l’entrée au pays du président palestinien Mahmoud Abbas ne doit pas être autorisée s’il sort du pays.

Selon l’Agence de presse israélienne KAN, Gilad Erdan a appelé à empêcher le retour en Cisjordanie d’Abbas s’il venait à réaliser une visite dans un autre pays.

Sur la radio « Reshet Bet », le ministre israélien a fait savoir qu’Israël avait déclaré « persona non grata » le défunt président palestinien Yasser Arafat, appelant à en faire de même pour Abbas s’il quitte le pays pour une visite.

Erdan a accusé Abbas de n’avoir aucune contribution au processus de paix et de nuire à Israël.

En réponse à une question demandant si Abbas doit être éloigné du pays, Erdan a fait savoir que cela ne suffirait pas et que son retour devait être empêché jusqu’à ce qu’il change sa politique vis-à-vis d’Israël.

Il a défendu qu’Abbas provoque directement ou indirectement les Palestiniens contre Israël.

Erdan a fait savoir qu’il n’y avait aucun débat sur les mesures contre Abbas, prétendant que ce dernier est un facteur de l’escalade de la tension à Gaza.

Le ministre hébreux a fait savoir que l’armée israélienne continuerait de répliquer aux tirs de roquettes depuis Gaza, ajoutant qu’une « opération d’envergure » dépendrait de la position du Hamas.

Les propos du ministre israélien interviennent à la suite des appels des colons juifs à tuer le président palestinien Mahmoud Abbas.

Les négociations de paix entre Israël et la Palestine s’étaient interrompues en avril 2014 après le rejet d’Israël d’approuver « les frontières de 1967, le droit de retour des Palestiniens forcés à l’exil et la fin de la colonisation juive ».
 



SUR LE MEME SUJET