"La Cour pénale internationale tarde à ouvrir une enquête contre Israël"

Le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad al-Maliki, a déclaré que la Cour pénale internationale tardait à ouvrir une enquête contre Israël

"La Cour pénale internationale tarde à ouvrir une enquête contre Israël"

Le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad al-Maliki, a déclaré que la Cour pénale internationale (CPI) tardait à ouvrir une enquête contre Israël.

Rappelant que le bureau du procureur de la CPI avait lancé une enquête préliminaire en 2014 sur la situation en Palestine, al-Maliki a souligné que le retard de la Cour à ouvrir une enquête concernant les crimes commis par l’Etat hébreu, nuisait à sa crédibilité.

« Encore combien de Palestiniens doivent souffrir en raison des unités israéliennes d’occupation pour qu’une enquête soit ouverte par la cour ? Encore combien de maisons doivent être détruites, combien de familles doivent être exilées, combien de prisonniers doivent être torturés, combien d’enfants doivent être interpellés et tués pour qu’une enquête soit ouverte ? » a-t-il lancé.

« Les victimes des crimes abominables commis en Palestine ont beaucoup trop attendus que justice soit faite. La Palestine sera plus que jamais une épreuve pour que la neutralité du système et les Etats signataires accomplissent leur devoir en raison des menaces et du despotisme. »

Le ministre palestinien a ajouté que d’après le statut de Rome, le parquet peut décider de l’ouverture d’une enquête et que le parquet a le devoir de prendre sa décision dans un délai raisonnable, précisant que la justice ne devait pas être retardée.



SUR LE MEME SUJET