Akar : Une opération militaire à Idlib serait catastrophique

"Une quelconque opération militaire à Idlib conduirait cette région, déjà problématique, vers une catastrophe" a martelé le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar

Akar : Une opération militaire à Idlib serait catastrophique

Le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar a assuré qu'une quelconque opération militaire à Idlib mènerait cette région vers une catastrophe.

Akar s'est exprimé, hier mercredi, lors d'une réunion avec des ambassadeurs étrangers à Ankara.

D'après les informations obtenues, jeudi, par le correspondant d'Anadolu, Akar a mis en garde sur les risques pour la stabilité et la sécurité internationales d'une attaque à Idlib en Syrie.

"Une quelconque opération militaire à Idlib conduirait cette région, déjà problématique, vers une catastrophe" a t-il martelé. 

Il a rappelé les sacrifices concédés par la Turquie pour accueillir les réfugiés, "d'un côté nous combattons les organisation terroriste FETO, PKK/PYD/YPG/KCK et de l'autre nous hébergeons plus de 3 millions de réfugiés" a t-il dit.

Akar a souligné le fait que la Turquie était respectueuse de l'intégrité politique et territoriale des ses voisins mais qu'en cas d'attaques provenant de ces pays, elle ne pouvait rester silencieuse et les bras liés.

"Avec l'opération Bouclier de l'Euphrate, nous avons neutralisé plus de 3000 terroristes enragés de Daesh. Nous sommes le seul pays qui s'est battu en face à face avec Daesh. Tandis que d'autres pays ne font que bombarder par les airs, nous sommes le seul pays a avoir fait face à Daesh" a t-il relevé, avant d'assurer qu'avec l'opération Rameau d'olivier, c'est plus de 5000 terroristes de Daesh et du PKK qui ont été neutralisés par les forces turques.

Il a notamment ajouté que la Turquie avait été sensible, plus que n'importe quels autres pays, à la situation des civils lors de ces deux opérations.

Evoquant l'appel lancé par le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, lors du sommet tripartite tenu en Iran, en faveur d'un cessez-le-feu immédiat, Akar a poursuivi :

"Idlib est au bord d'une nouvelle crise. Avec la Russie, l'Iran et nos alliés nous oeuvrons à la paix, la stabilité et à éviter un drame humain" a t-il insisté. 

 

 

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET