Président du Croissant-Rouge turc: Nous continuerons à soutenir le peuple palestinien

Le président du Croissant-Rouge turc, Kerem Kinik, a déclaré qu'Ankara continuera à soutenir le peuple palestinien, qui souffre "de nombreuses difficultés humanitaires dues aux pratiques de l'Occupation israélienne"

Président du Croissant-Rouge turc: Nous continuerons à soutenir le peuple palestinien

Le président du Croissant-Rouge turc, Kerem Kinik, a déclaré qu'Ankara continuera à soutenir le peuple palestinien, qui souffre "de nombreuses difficultés humanitaires dues aux pratiques de l'Occupation israélienne".

Lors de sa rencontre, jeudi, avec le président du Croissant-Rouge palestinien, Yunus al-Khatib, au siège de l'organisation à Al-Bireh (Cisjordanie occupée), Kinik a exprimé sa volonté de "continuer à soutenir le Croissant-Rouge palestinien et de développer ses capacités et ses ressources, notamment dans la ville occupée de Jérusalem et dans la Bande de Gaza, pour lui permettre de répondre aux besoins humanitaires croissants du peuple palestinien ".

Kinik a souligné, selon l'agence de presse officielle palestinienne "Wafa", l'importance de "l'action conjointe avec le Croissant-Rouge palestinien, dans le cadre d'une vision et d'une stratégie unifiées dans divers domaines humanitaires, afin d'assurer aux citoyens les meilleurs services possibles". 

Al-Khatib a pour sa part décrit la situation humanitaire du peuple palestinien, en particulier dans la Bande de Gaza, dont le système de santé est généralement confronté à de nombreux défis, du fait du siège israélien imposé depuis plusieurs années, ainsi que du grand nombre de blessés des marches du grand retour, en cours depuis le 30 mars dernier et opprimées par Israël. 

Le président du Croissant-rouge Palestinien a informé son homologue turc "des violations israéliennes contre les équipes du Croissant-Rouge, le personnel paramédical, les ambulanciers et les bénévoles, ainsi que les ambulances de l'organisation, durant leur travail humanitaire dans le cadre des marches du grand retour, à la frontière est de la Bande de Gaza".

 

AA



SUR LE MEME SUJET