"Ce qui s'est passé lors de la Marche du grand retour est terrible et honteux"

Selon le Président du Comité palestinien néerlandais, Robert Soeterik, les événements qui se sont déroulés lors de la Marche du grand retour sont honteux.

"Ce qui s'est passé lors de la Marche du grand retour est terrible et honteux"

« Ce qui s'est passé lors de la Marche du grand retour est terrible et honteux », s’est indigné, mardi, le Président du Comité palestinien néerlandais, Robert Soeterik.

S’adressant à Anadolu (AA) à l’occasion de la 70 ème année de la « Nakba », soit la « Grande Catastrophe », correspondant au 15 mai 1948, date qui fait référence au déplacement forcé de la population palestinienne, Soeterik a fait part de ses observations concernant les attaques commises, lundi, par Israël. 

« Les Palestiniens vont vivre une période difficile en raison de la commémoration de la 70 ème année de la Nakba et du transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem ».

Indiquant que les persécutions ont débuté bien avant la Nakba et qu’elles se sont poursuivies par la suite, Soeterik a confié que les forces sionistes, d’abord, et, par la suite, l’armée israélienne ont perpétré des violences contre les Palestiniens les forçant à migrer et commettant ainsi un nettoyage ethnique.

« Tout ceci est confirmé par des preuves présentes dans les archives », a-t-il martelé. 

- « Des manifestants pacifiques abattus tels des lapins »

Selon Soeterik, les soldats israéliens abattent les manifestants comme « des lapins » alors même que les rassemblements sont pacifiques et que les Palestiniens ne sont pas armés.

« Les manifestants sont abattus tels des lapins par les soldats israéliens sous les yeux des médias internationaux. Des munitions qui causent de profondes et graves blessures sont utilisées ». 

« Une connaissance hollandaise bénévole et qui s’est rendue à Gaza m’a raconté que les soldats israéliens lui avaient dit, d'une manière cynique ‘’nous les condamnons à l'assignation à résidence’’. Les blessés sont condamnés à rester une grande partie de leur vie chez eux ». 

Rappelant les propos des politiciens néerlandais qui considèrent qu'Israël utilise son droit à la défense, Soeterik a déclaré qu’il n’est absolument pas question de légitime défense. 

« De quelle défense s’agit-il ? À nos yeux, c'est la défense évidente d'un régime d’occupation venu de l'extérieur et qui a expulsé les habitants d’une région et les a placés sous oppression ». 

AA



SUR LE MEME SUJET