Les retombés de l'attaque perpétrée par l'organisation terroriste DAESH à Manchester

Une étude de Cemil Dogac Ipek, chercheur en Relations internationales à l’université Ataturk

Les retombés de l'attaque perpétrée par l'organisation terroriste DAESH  à Manchester

          L’organisation terroriste DAESH a perpétré une attaque contre le Manchester Arena qui est la plus grande salle de concert d’Europe.

          22 personnes sont mortes dans un attentat à la bombe dans le Manchester Arena qui est la plus grande salle de concert d’Europe avec une capacité de 21 mille personnes. 59 personnes ont aussi été blessées. Plusieurs jeunes et enfants ont perdu la vie. L’attaque a été revendiquée par l’organisation terroriste DAESH. Les terroristes qui ont recours à des méthodes semblables, continuent de perpétrer des attaques de ce type dans différents coins du monde dont principalement au Moyen-Orient. Les dimensions sérieuses de l’attaque de Manchester ont poussé l’Angleterre à adopter des mesures extraordinaires. La sécurité est aujourd’hui l’article essentiel de l’ordre du jour en Angleterre. La situation en est de même dans plusieurs pays d’Europe. L’une des premières actions du nouveau président français Emmanuel Macron a été de prolonger l’état d’urgence jusqu’en automne.  

          Une sérieuse crise a fait apparition entre l’Angleterre et les Etats-Unis concernant le partage de renseignement sur l’attaque de Manchester. L’Angleterre a partagé les informations secrètes qu’elle a obtenues dans l’enquête. Tout de suite après, ces informations ont été révélées par la presse américaine. Cette situation a suscité une grande indignation en Angleterre. Le gouvernement britannique a annoncé la fin du partage de renseignements. Le désaccord de deux alliés proches sur cette question, est intéressant.

          La République de Turquie qui lutte depuis des années contre le terrorisme, a condamné l’attaque de Manchester. « Nous condamnons fermement l’attaque terroriste perpétrée à Manchester au Royaume-Uni, faisant plusieurs morts et blessés. Nous présentons nos sincères condoléances au Royaume-Uni et à son peuple au nom de notre pays et notre peuple qui connaissent malheureusement très bien l’atrocité et la souffrance de ce type d’attaques lâches, menées par des êtres et milieux qui n’ont plus rien d’humain. Nous allons continuer notre solidarité dans la lutte déterminée et résolue que nous menons avec notre ami et allié proche qu’est le Royaume-Uni, pour éradiquer le terrorisme et tous les milieux qui alimentent ce fléau. Cela sera la meilleure réponse conjointe que nous donnerons à l’attaque infâme de Manchester » indique le communiqué du ministère turc des Affaires étrangères. Le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan a déclaré : « Je tiens à préciser que je condamne avec fermeté l’attaque terroriste perpétrée à Manchester en Angleterre. Nous partageons la douleur du peuple et de l’Etat d’Angleterre. Je voudrais indiquer notre solidarité avec l’Angleterre et tous les autres pays dans la lutte contre les organisations terroristes ».

          Depuis 2014, DAESH a perdu les 85% des territoires qu’elle contrôlait en Irak et 56% de ceux en Syrie. Une sérieuse chute est observée dans le nombre de ses militants armés. Ses revenus économiques et son revenu annuel ont baissé de moitié. Mais DAESH affiche une sérieuse résistance à Mossoul. Bien que l'organisation terroriste ait perdu plusieurs villes en Irak, elle continue de lancer des attentats à la bombe dans différentes villes irakiennes. Elle se prépare à une nouvelle guerre urbaine à Rakka. La baisse des revenus économiques de DAESH et l’affaiblissement de sa capacité de propagande ne veulent pas dire qu’elle a totalement disparu.

          Des personnes ou groupes qui se sentent différents de la société dans laquelle ils vivent en raison notamment de la multiplication des politiques sécuritaires en Europe et la montée des préjugées contre les musulmans, sont des cibles pour DAESH. Cette organisation terroriste vise à recruter des membres dans ses groupes. C’est pourquoi on pourrait s’attendre à la poursuite des attaques terroristes. En outre, DAESH va essayer d’obtenir de nouveaux espaces en Irak, en Syrie et au Moyen-Orient dans des endroits où l’autorité publique est faible et où perdurent les hostilités locales. C’est pourquoi elle peut éventuellement adopter un mode de guérilla.   

          Même si on libère Rakka en Syrie et Mossoul en Irak, les terroristes liés à DAESH ou d’autres groupes semblables dans le monde, continueront de perpétrer des attaques sanglantes. C’est pourquoi il est essentiel d’avoir une véritable solidarité internationale et une bonne stratégie pour une lutte de longue haleine. Le moyen de briser l’influence des organisations terroristes comme DAESH est de vaincre les idéologies qui maintiennent son existence, d’encourager les idées qui feraient que les méthodes terroristes ne soient plus un espoir et d’établir un ordre politique qui permettrait d’avoir de l’espoir pour l’avenir.

          Dans ce contexte, les Etats-Unis et leurs alliés ont aujourd’hui une stratégie incorrecte en Syrie. Ils renforcent le PKK/PYD/YPG contre DAESH. Encourager une organisation terroriste contre une autre organisation terroriste est de jouer avec le feu. Ainsi, même si DAESH est vaincu, des organisations terroristes plus radicales feront apparition. Il faut donc soutenir les acteurs légitimes qui vaincraient DAESH non pas uniquement sur les champs de guerre, mais aussi sur les plateformes intellectuelles. Dans ce contexte, les Turkmènes sont les acteurs les plus raisonnables. Or les Turkmènes sont une communauté qui n’a aucun problème avec les valeurs démocratiques, laïques, modernes et occidentales et qui est respectueuse envers toutes les fractions ethniques et religieuses dans la région.  Si un soutien leur est assuré, les Turkmènes peuvent éliminer DAESH et toutes les raisons qui sont à l’origine de son apparition.



SUR LE MEME SUJET