Ya’alon: "De dangereux extrémistes contrôlent le Likoud et Israël"

"Il est regrettable que de dangereux éléments extrémistes contrôlent Israël et le Likoud. Ce n’est plus le parti auquel j’ai adhéré", déclare le ministre israélien de la Défense qui vient de démissionner

Ya’alon: "De dangereux extrémistes contrôlent le Likoud et Israël"

Le ministre israélien de la Défense, Moshe Ya’alon, a affirmé que de dangereux éléments extrémistes [qu’il n’a pas nommés], contrôlaient désormais le parti Likoud et l’Etat d’Israël.

«Il est regrettable que de dangereux éléments extrémistes contrôlent Israël et le Likoud. Ce n’est plus le parti auquel j’ai adhéré» a déclaré le ministre vendredi, au siège du ministère de la Défense, à Tel Aviv, dans une conférence de presse.

«Certaines parties tentent de dominer le parti national et l’Etat. Il est regrettable que de grands hommes politiques aient opté pour les divisions, plutôt que d’unifier les rangs», a-t-il ajouté.

Moshe Ya’alon a relevé: «Je me suis retrouvé impliqué dans une lutte à caractère professionnel et moral, avec le chef du gouvernement, et plusieurs ministres».

«Je ne regrette ni mes décisions ni mes positions, parce qu’elles étaient purement professionnelles, et je ne dévierai pas de la voie que j’ai choisie», a-t-il souligné.

Le ministre israélien de la Défense, avait annoncé, plus tôt dans la journée, sa démission de son poste et de la Knesset (Parlement israélien), ainsi que son retrait de la vie politique pour une période indéterminée, en raison des «récents agissements» du Premier ministre, Benyamin Netanyahu.

Le Premier ministre israélien, n’a émis, pour l’heure,aucun commentaire sur la démission de Moshe Ya’alon.

Un différend avait éclaté entre Netanyahu et Ya'alon au sujet des déclarations faites par le chef d’état-major adjoint, Yair Golan, qui avait comparé, lors de la commémoration de l'Holocauste, au mois de mai courant, «ce qui se passe actuellement en Israël, à ce qui est arrivé en Allemagne il y a des décennies».

Le ministre de la Défense avait publiquement défendu le droit de Golan à s’exprimer, alors que Netanyahu avait fustigé ce dernier pour ses déclarations.AA



SUR LE MEME SUJET