France : 167 gardes-à-vue lors de manifestations des gilets-jaunes samedi à Paris

167 personnes ont été placées en garde-à-vue samedi à Paris au cours des manifestations des gilets-jaunes.

France : 167 gardes-à-vue lors de manifestations des gilets-jaunes samedi à Paris

 

167 personnes ont été placées en garde-à-vue samedi à Paris au cours des manifestations des gilets-jaunes.

Selon la police de Paris, 111 personnes sont toujours en garde-à-vue, 19 déférées au parquet et 37 libérées.

Les gilets-jaunes opposés au gouvernement s’étaient déversés une fois encore samedi, dans les rues de plusieurs villes dont principalement Paris pour faire entendre leur voix.

Des affrontements avaient été notés à Paris entre les policiers et les manifestants rassemblés sur les Champs-Elysées.

La police avait fait usage de gaz lacrymogène et canons à eau contre les manifestants qui jetaient des pierres.

La police n’avait pas autorisé l’accès des manifestants à l’avenue des Champs-Elysées et les interventions avaient eu lieu autour de l’Arc de Triomphe.

La circulation des voitures sur l’avenue des Champs-Elysées n’a pas été autorisée et les magasins et restaurants étaient fermés.

La manifestation avait duré jusqu’au soir.

Pour rappel, le mouvement des gilets jaunes est né le 17 novembre dernier en protestation contre la hausse des prix des hydrocarbures dans l’hexagone mais les revendications se sont largement étendues. 

C’est désormais le pouvoir d’achat des français qui est au cœur de la mobilisation.

Les affrontements entre policiers et manifestants, les attaques contre les établissements publics, le pillage des magasins, les voitures et poubelles incendiées, les flammes dans les rues et l’intervention musclée de la police contre les manifestants retiennent l’attention au cours des protestations.

Les manifestations ont fait 10 morts et plus de 1.700 blessés alors que 5.600 personnes ont été placées en garde-à-vue et plus de mille autre condamnées à des peines de prison.

Du point de vue économique, la mobilisation a laissé 58.000 personnes sans emplois et son impact pour l’Etat s’élève à 32 millions d’euros.

En outre, les centres commerciaux ont perdu plus de 2 milliards d’euros.

Une baisse de 5-10% est observée dans les vols internationaux à destination de Paris et les réservations dans la capitale ont chuté de 6,8% dans le premier quart de 2019.



SUR LE MEME SUJET