France/Gilets Jaunes: 1723 interpellations et 118 blessés

​​​​​​​Le ministère de l'Intérieur a annoncé, dimanche, que 1723 personnes ont été interpellées dans toute la France samedi et 1220 ont été placées en garde à vue

France/Gilets Jaunes: 1723 interpellations et 118 blessés

Les forces de l’ordre françaises ont procédé samedi à l’interpellation de 1385 individus dont 974 ont été placés en garde à vue, en marge des manifestations des Gilets jaunes dans tout le pays, a indiqué le ministre de l’intérieur Christophe Castaner. 

Le ministère de l'Intérieur a annoncé, dimanche, que 1723 personnes ont été interpellées dans toute la France samedi et 1220 ont été placées en garde à vue. 

Castaner s'exprimait samedi en fin de journée lors d’une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre Édouard Philippe.

"La situation est maîtrisée", a assuré Castaner, précisant que "125.000 manifestants" ont été recensés dans toute la France dont "10.000 à Paris". 

Il a toutefois indiqué que "certains points de tensions demeurent en province" comme à "Marseille ou Bordeaux" mais que ces "événements sont actuellement traités par les forces de l’ordre, méthodiquement et avec efficacité". 

Christophe Castaner a félicité les forces de l’ordre pour avoir contenu les violences et fait reculer les casseurs.

135 personnes ont été blessées dont 17 membres des forces de sécurité. 

Édouard Philippe a ensuite pris la parole en affirmant que "la vigilance reste de mise". 

"Nous avions pour faire face à cette journée, conçu un plan exceptionnel", a reconnu le chef du gouvernement.

"L’acte" 4 de la mobilisation populaire des gilets jaunes, organisée samedi 8 décembre dans toute la France, a donné lieu dans l'après-midi à de vives violences à Paris alors que la situation semblait jusque là maîtrisée.

Le président Emmanuel Macron devra s'exprimer en "début de semaine prochaine", avait annoncé vendredi le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand.

Le mouvement des "gilets jaunes", lancé depuis la mi-novembre sur les réseaux sociaux pour protester contre la hausse des prix des carburants, a rapidement évolué et les revendications se sont étendues au pouvoir d’achat et aux salaires.

De grandes marches ont été organisées à Paris les samedis 17 et 24 novembre ainsi que le 1er décembre. Ces marches ont été émaillées de vives violences, touchant des commerces, des monuments historiques, des véhicules et des immeubles.

Quatre personnes ont perdu la vie en marge de ces protestations et des centaines d’autres ont été blessées. 

400 personnes ont été interpellées lors des manifestations de samedi à Bruxelles. 

AA

 



SUR LE MEME SUJET