Le Brexit

Nous vous présentons une étude de Can Acun, écrivain-chercheur à la Fondation des études politiques, économiques et sociales (SETA)

Le Brexit

Après un référendum tenu en juin 2016, la population britannique a décidé de quitter l’Union européenne. Le gouvernement élu au terme des résultats du référendum de Brexit, a dirigé les négociations avec l’Union européenne et les 27 pays membres de l’Union. Un accord de 600 pages a été établi concernant le Brexit entre l’Angleterre et l’Union européenne au terme d’un processus lors duquel un grand nombre de ministres anglais ont démissionné. Le texte conclu entre les parties le 25 novembre, doit être approuvé par le parlement britannique le 11 décembre. Plusieurs députés du parlement britannique ont déclaré qu’ils n’adoptaient pas l’accord et qu’ils  ne l’approuveraient pas. L’adoption de l’accord qui nécessite la majorité est donc en danger.

Si l’accord signé entre les parties n’est pas approuvé par le parlement jusqu’à la date à laquelle l’Angleterre quittera l’Union européenne, l’Angleterre fera une sortie ferme de l’Union européenne. En vue d’empêcher qu’une telle situation ne se produise, la Première ministre britannique Theresa May a effectué une importante initiative avec l’accord établi entre le gouvernement britannique et l’Union européenne. Face aux déclarations des pays membres de l’Union européenne exprimant leur tristesse de se séparer de l’Angleterre, ils ont parlé de la tranquillité d’être parvenu à assurer un accord. Nous constatons que l’Union européenne fait particulièrement attention à ce que l’Angleterre soit unilatéralement dépourvue d’une importante partie des avantages assurés par l’UE, en particulier afin d’empêcher que d’autres pays ne quittent l’UE au terme du Brexit.

Parmi les pays membres de l’Union européenne, c’est l’Espagne qui s’est longuement opposé à l’accord sur le Brexit. Le statut de la région de Gibraltar au sud de l’Espagne, a causé un danger de véto de la part du gouvernement espagnol. Bien que Gibraltar soit lié à l’Angleterre depuis 1713, le gouvernement espagnol continue de revendiquer des droits sur Gibraltar. La détermination de la traversé des frontières qui figure parmi les articles de l’accord sur le Brexit, affectera l’Espagne au sujet de Gibraltar. C’est pourquoi, le gouvernement espagnol a fait aux représentants de l’Union européenne ses objections et renoncé à son droit de véto après avoir obtenu des garanties sur ses demandes pour Gibraltar. Quant à une autre frontière terrestre où des problèmes surviendront après le départ de l’Angleterre de l’Union européenne, il s’agit de la frontière entre l’Irlande et l’Irlande du Nord. Les parties qui ne souhaitent une frontière ferme entre les deux régions, ont décidé d’appliquer une période de transition et de trouver une solution spéciale pour l’Irlande jusqu’en 2020. Dans ce contexte, durant la période de transition, l’Angleterre restera au sein de l’Union douanière mais n’aura pas son mot à dire au sein de l’Union européenne.

Bien qu’il y ait une grande probabilité que l’accord sur le Brexit entre l’Angleterre et l’Union européenne, rencontre un obstacle au parlement britannique, il représente en général une première sur plusieurs points de vue. Le Brexit qui est un accord inédit, représente un exemple non seulement entre l’Angleterre et l’Union européenne mais également entre l’Union européenne et les pays non-membres ou n’ayant pas pu adhérer à l’UE. Dans ce contexte, si les négociations d’adhésion à l’Union européenne de la Turquie et des pays des Balkans entre dans une impasse, l’accord entre l’Angleterre et l’Union européenne représentera un exemple, et pourra conduire vers une différente forme de partenariat.

D’autre part, le fait que l’Angleterre quitte l’Union européenne, aura plusieurs aspects géostratégiques. La perte d’un pays important comme l’Angleterre dans la lutte d’influence menée par la Russie en Europe de l’Est contre l’Union européenne, affaiblira davantage l’Union européenne. D’autre part, le fait qu’un pays tel que l’Angleterre qui possède une puissante armée quitte l’Union européenne dans une période où la formation d’une armée européenne est débattue, renforcera les incertitudes et les inquiétudes concernant l’idée d’une armée européenne. D’un autre côté, il pourra être question de changement dans l’équilibre des puissances et les alliances en Europe avec le départ de l’Angleterre de l’Union européenne. Alors qu’elle est voisine d’un côté avec la Russie, l’Afrique et la Turquie, l’Union européenne aura un nouveau voisin au nord avec le départ de l’Angleterre.


Mots-clés: can acun , brexit

SUR LE MEME SUJET