Pays-Bas : Facebook bloque le compte d'un élu musulman

Les médias occidentaux ne traitent que l'antisémitisme, en faisant totalement body_abstraction de tout ce qui touche à la haine du musulman, a estimé l'élu municipal néerlandais, Arnoud van Doorn.

Pays-Bas : Facebook bloque le compte d'un élu musulman

Un politicien néerlandais de confession musulmane a vu son compte Facebook bloqué en raison d'un post partagé sur l'attaque de la synagogue aux Etats-Unis.

C'est ce qu'a affirmé, mardi, le leader du parti néerlandais "Union", Arnoud van Doorn, un ancien membre du parti d'extrême-droite "Liberté", qu'il avait quitté après s'être converti à l'Islam.

Son compte a été bloqué pour une durée d'un mois par Facebook.

Dans un entretien accordé au correspondant d'Anadolu, Arnoud van Doorn a indiqué avoir partagé, en réponse aux déclarations de Robert Bowers, l'auteur de la tuerie, "Ouvrez les yeux, ce sont les sales Juifs qui amènent les sales musulmans dans le pays", le message suivant, "Ceci a été écrit par Robert Bowers. Il déteste les juifs et les musulmans. Vous médias, arrêtez de seulement parler d'antisémitisme. C'est également de la haine envers les musulmans".

La raison de la sanction prise par Facebook serait ce message.

Arnoud van Doorn, également conseiller municipal à la mairie de La Haye, a expliqué avoir voulu, avec son message, attirer l'attention sur le fait que les médias occidentaux ne traitent que l'antisémitisme, en faisant totalement body_abstraction de tout ce qui touche à l'islamophobie, la haine du musulman.

Le politicien juge inacceptable le blocage de son compte par Facebook.

"La raison principale de cette attaque et le fait que des institutions juives aident les réfugiés musulmans. C'est motivé par la haine anti-musulman. A croire que Facebook ne tolère que les posts en liens avec l'antisémitisme, dès que tu essayes d'attirer l'attention sur la hausse de l'islamophobie, tu es censuré", a-t-il estimé.

Van Doorn a indiqué avoir partagé le même message sur Twitter sans s'attirer de sanction.

La semaine dernière, Robert Bowers, un américain de 46 ans, avait attaqué une synagogue dans la ville de Pittsburgh, abattant 11 personnes et en blessant six autres dont quatre policiers, avant d'être interpellé.AA



SUR LE MEME SUJET