L’APCE appelle Israël à mettre fin au mauvais traitement des enfants palestiniens détenus

L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) a appelé Israël à mettre fin au mauvais traitement des enfants palestiniens détenus.

L’APCE appelle Israël à mettre fin au mauvais traitement des enfants palestiniens détenus

L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) a appelé Israël à mettre fin au mauvais traitement des enfants palestiniens détenus.

Des discussions ont eu lieu sur le rapport de la parlementaire suisse Liliane Maury Pasquier et le projet de résolution sur le même sujet au cours de la session d’automne de l’Assemblée générale de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe qui se déroule à Strasbourg en France.

La décision approuvée par 47 voix pour, 11 contre et 4 abstentions, appelle le gouvernement israélien à amender les lois pour mettre fin au mauvais traitement des enfants palestiniens détenus et à protéger leur droit dans le système juridique israélien, en travaillant avec l’UNICEF, la Croix-Rouge les ONG et les acteurs concernés de la société civile.

Dans ce contexte, l’APCE appelle le gouvernement israélien à respecter les normes en vigueur du Conseil de l’Europe et la Charte de l’ONU en renonçant aux incursions menées la nuit chez les enfants palestiniens pour les interpeller, interroger, menotter et bander les yeux.

Avant le vote, la parlementaire britannique Angela Smith a fait état d’une hausse de 73% dans le nombre d’enfants prisonniers entre 2012 et 2017.

« Cette situation se répercute aussi sur les rapports de l’UNICEF. Israël doit modifier ses lois » a-t-elle indiqué.

Le membre de la délégation turque à l’APCE et député AK Parti d’Ankara, Tugrul Turkes a rappelé que Mohammed al-Durra, tué à 9 ans il y a 17 ans à côté de son père par les soldats israéliens, n’avait même pas de pierre dans la main quand il avait été visé.

« J’invite Israël à respecter les frontières de 1967 et à se retirer des terres qu’il occupe. Je condamne le projet de colonisation en Cisjordanie occupée qu’Israël impose malgré le droit international. Ces pratiques nuisent de façon irréversible au processus de paix » a-t-il assuré.

Un autre membre de la délégation turque à l’APCE et député CHP d’Ankara, Haluk Koc a rappelé pour sa part les lois militaires en vigueur en Israël.

« Israël est aujourd’hui le seul pays au monde à juger des enfants dans des tribunaux militaires en violant les droits essentiels » a-t-il continué.  

Il a souligné qu’en proposant un soutien financer de 38 milliards de dollars, les Etats-Unis encourageait les activités d’Israël, appelant à y mettre fin.  



SUR LE MEME SUJET