• VIDEOS

La France reconnait avoir instauré un système de tortures lors de la colonisation en Algérie

Le président de la République va annoncer "l'ouverture des archives sur le sujets des disparus civils et militaires, français et algériens", selon l'Élysée

La France reconnait avoir instauré un système de tortures lors de la colonisation en Algérie

Emmanuel Macron va reconnaître, jeudi, que Maurice Audin, mathématicien communiste, militant de l’indépendance de l’Algérie est "mort sous la torture du fait du système institué alors en Algérie par la France", ont rapporté des médias locaux citant l’Élysée.

Le chef de l'Etat remettra une déclaration en ce sens à la veuve de Maurice Audin et annoncera "l'ouverture des archives sur le sujets des disparus civils et militaires, français et algériens"., rapporte la radio française RTL. 
 

Mais Macron ne s’arrêtera pas au cas Audin. "Pour la première fois, le président reconnaît également officiellement que l’Etat français a failli en permettant le recours à la torture lors de la guerre d’Algérie, rapporte le quotidien français "Le monde".

Arrêté le 11 juin 1957 en pleine bataille d’Alger, torturé par l’armée française et disparu sans laisser de trace, Son corps n'a jamais été retrouvé et l'acte de décès n'a été établi que six ans plus tard, en 1963, rappelle nt les médias français.

Evoquant une "décision historique", le quotidien "Le Monde" souligne que "le geste était attendu depuis soixante et un ans par la famille du mathématicien devenu l’un des symboles des exactions de l’armée française en Algérie".

"Le 18 juin 2014, François Hollande avait fait un premier pas en reconnaissant que Maurice Audin ne s’était pas évadé, contrairement à la version officielle, et était mort en détention. Le président socialiste n’avait pas voulu aller plus loin. Quant à Nicolas Sarkozy, il n’avait pas même répondu à la lettre que Mme Audin lui avait adressée à l’Elysée en 2007", rappelle encore le média français.

 

 

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET