Royaume-Uni: Nous sommes d'accord avec Erdogan sur ce qu'il a dit dans le Wall Street Journal

Allocution de la représentante permanente du Royaume-Uni auprès des Nations unies, Karen Pierce, devant le Conseil de Sécurité

Royaume-Uni: Nous sommes d'accord avec Erdogan sur ce qu'il a dit dans le Wall Street Journal

Le Royaume-Uni a affirmé, mardi, qu'il convient avec le président turc, Recep Tayyip Erdogan, en ce qui concerne la nécessité de parvenir à une solution pacifique de la crise à Idleb, et d’assurer une solution politique à la crise dans le pays.

C'est ce qui ressort de l'allocution de la représentante permanente du Royaume-Uni auprès des Nations unies, Karen Pierce, prononcée lors de la session tenue mardi par le Conseil de Sécurité pour discuter des résultats du Sommet tripartite tenue vendredi dernier à Téhéran.

"Les atrocités commises par le Régime syrien, la Russie et l’Iran nous révèlent depuis plus de six ans en Syrie que l’argument contre le terrorisme est faible et nous confirmons que le terrorisme est le résultat de ce qui se passe en Syrie et non pas une raison", a déclaré Pierce.

'Nous sommes d'accord avec le président turc sur ce qu'il a dit dans le Wall Street Journal aujourd'hui sur Idleb", a-t-elle ajouté.

Le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a signé une tribune dans The Wall Street Journal (WSJ) dans lequel il prévient sur les conséquences inéluctables qu'engendreraient une attaque du régime syrien à Idleb.

Dans son article publié dans l'édition de mardi du WSJ, Erdogan a appelé l'Europe et les Etats-Unis à prendre des mesures concrètes pour Idleb.

Le chef de l'Etat turc a souligné les initiatives diplomatiques entreprises par la Turquie pour mettre un terme à "une guerre civile de plus de 7 ans".

"Idleb est la dernière sortie avant le pont. Si la communauté internationale, l'Europe et les Etats-Unis compris, ne font pas le nécessaire aujourd'hui, ce ne sont pas seulement les opprimés de Syrie, mais le monde entier qui en payerait le prix", a t-il prévenu.

Erdogan a aussi rappelé qu'une approche responsable dans la lutte contre le terrorisme permettra de gagner le soutien de la population locale.

"La volonté du régime n'est pas de lutter contre le terrorisme mais d'éliminer toute forme d'opposition", a affirmé Recep Tayyip Erdogan, avant d'indiquer que la communauté internationale devait être consciente de ses responsabilités et qu'une telle attaque du régime aurait des conséquences graves sur la sécurité de la Turquie et de l'Europe. 

AA



SUR LE MEME SUJET