Le DITIB France réagit au « dossier noir » du magazine Le Point qui vise à le discréditer

L’Union Turco-Islamique d’Affaires Religieuses (DITIB) a réagi contre le « dossier noir » préparé par l’hebdomadaire français Le Point qui vise à la discréditer et dénigrer.

Le DITIB France réagit au « dossier noir » du magazine Le Point qui vise à le discréditer

L’Union Turco-Islamique d’Affaires Religieuses (DITIB) a réagi contre le « dossier noir » préparé par l’hebdomadaire français Le Point qui vise à la discréditer et dénigrer.

Le DITIB France a publié un communiqué sur les accusations publiées dans le magazine.

Selon le texte, le DITIB a pris connaissance avec grande stupéfaction de l’article de l’hebdomadaire Le Point, publié en date du 19 juillet.

« Il s’agit d’une succession d’attaques à charge, se basant sur des éléments de fait inexacts et incomplets, sortis de leur contexte et ne laissant aucunement la possibilité au DITIB, qui n’a jamais été contacté par l’hebdomadaire, de faire usage de son droit au contradictoire » rapporte le communiqué.

« Œuvrant depuis plus de 32 ans en France, en collaboration avec 270 associations franco-turques, mais également de nombreuses autres structures représentatives de tous les musulmans de France, le DITIB est une association respectée de droit français et un interlocuteur légal des pouvoirs publics, élus et autres acteurs sociaux-économiques français…

Tel que rappelé dans ses statuts, le DITIB se veut ‘pluraliste, pour le système libéral et démocratique, garant du vivre ensemble harmonieux des membres entre eux et avec toutes personnes appartenant à des religions et cultures différentes » rapporte le communiqué et rappelle que le DITIB est une association qui sert l’intérêt général sans aucun but lucratif.

Le DITIB répond comme suit à l’article de l’hebdomadaire français qui l’accuse d’obtenir un bénéfice de ses services de pèlerinage, obsèques, transfert des défunts en Turquie et de transférer à la Présidence des Affaires Religieuses Diyanet, de fortes sommes :

« A cet effet, et dans l’optique d’assurer un meilleur service à ses membres et sympathisants, le DITIB travaille en collaboration avec le Diyanet, bureau des affaires religieuses de la République de Turquie, dont l’expertise et l’expérience en matière d’organisation du pèlerinage à la Mecque sont établies. Cette collaboration, ainsi que la totalité des activités du DITIB, s’effectue dans le respect strict des obligations légales et fiscales. La mise en place des nombreux services proposés nécessite que l’Association paie d’importants frais de fonctionnement et de personnel, qui sont financés par les dons et contributions. Ces activités s’effectuent sous le contrôle de professionnels à savoir expert comptables, juristes, avocats ainsi que du Comité de surveillance de l’Association ».



SUR LE MEME SUJET