France : Lancement d'une «consultation des musulmans»

Depuis mercredi matin, un site internet a été mis en ligne et «vise à recueillir l'opinion des musulmans qui vivent en France et leurs suggestions sur la manière dont leur culte devrait être organisé».

France : Lancement d'une «consultation des musulmans»

Marwan Muhammad, ancien directeur du Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF) a lancé mercredi «la grande consultation des musulmans» pour «valoriser la richesse et la diversité des communautés musulmanes en France», a appris Anadolu de source officielle. 

Depuis mercredi matin, un site internet a été mis en ligne et «vise à recueillir l'opinion des musulmans qui vivent en France et leurs suggestions sur la manière dont leur culte devrait être organisé». 

L’initiative est inédite et intervient quelques semaines après l’annonce par le président français Emmanuel Macron de vouloir «poser les jalons de toute l’organisation de l’Islam de France». 

L’auteur, statisticien et ancien directeur du CCIF Marwan Muhammad a publié mercredi, parallèlement au lancement de son initiative, une tribune dans le journal Le Monde.

Il y explique d’emblée que «la façon dont l’Etat se comporte avec les citoyens de confession musulmane reste bloquée dans un autre temps, dans un autre siècle». 

Il déplore «la mise en cause» des communautés musulmanes en France, «que ce soit sur des questions de sécurité, d’identité ou de laïcité, des notions trop souvent dévoyées de leur sens initial pour en faire des instruments d’exclusion». 

La «grande consultation des musulmans» qu’il lance, trouve sa motivation dans le fait qu' «après plusieurs générations, les musulmans n’ont toujours pas d’instance représentative d’ampleur nationale qui soit à la hauteur des enjeux de notre temps». 

Dans sa tribune, Marwan Muhammad se pose plusieurs questions : «Est-ce qu’il n’est pas aujourd’hui temps de remédier enfin à cette situation ? Est-ce que le moment est venu, pour tous les musulmans, de prendre leur destin en main et de s’organiser selon leurs choix ? » 

Il espère que sa démarche «définira les bases de ce que pourrait être l’organisation des communautés musulmanes dans les mois et années à venir» et qu’elle «permettra aussi de poser les fondations d’une relation constructive et franche avec l’Etat (...), conformément au principe de laïcité». 

A son sens, il est nécessaire que l’organisation de l’Islam de France puisse «inclure les femmes et les jeunes, tout en accordant une place à nos aînés, dont il faut être fiers de l’héritage et se montrer dignes». 

Ainsi, le formulaire qui contient 17 questions, demande aux participants «Quelles sont, pour vous, les priorités d'une instance de représentation/organisation du culte musulman ? » ou encore de citer « 3 personnes par lesquelles vous vous sentez représenté ? ». 

Les votants peuvent également juger si «En France, le traitement médiatique des musulmans est juste et équilibré » ou même si « L'État français doit participer à l'organisation du culte musulman». 

Face à l’engouement suscité par le lancement de la consultation populaire, le site internet qui y est dédié était déjà sujet, quelques heures après son lancement, à des dysfonctionnements liés à l’importance du nombre de connexions.AA



SUR LE MEME SUJET