Erdogan indique qu’il y a toujours certains détails incompris de l’Accord de Lausanne

Le président turc a cité comme exemple le fait que les musulmans de la Thrace occidentale ne puissent toujours pas élire le mufti en chef.

Erdogan indique qu’il y a toujours certains détails incompris de l’Accord de Lausanne

En Grèce où il est allé pour une visite officielle, le président Recep Tayyip erdogan a fait savoir qu’il avait toujours des détails incompris de l’Accord de Lausanne (1923).

M. Erdogan a fait des déclarations avec son homologue grec Prokopis Pavlopoulos.

M. Erdogan a déclaré qu’il y avait toujours des détails incompris de l’Accord de Lausanne signé en 1923 à la Suite de la Guerre d’Indépendance par le Royaume-Uni, la France, l’Italie, le Japon, la Grèce, la Roumanie, la Bulgarie, le Portugal, la Belgique et la Yougoslavie, citant comme exemple le fait que les musulmans de la Thrace occidentale ne puissent toujours pas élire le mufti en chef.

« Comment se fait-il que nous parlions de l’application de l’Accord de Lausanne. Donc cet accord n’est pas appliqué » a dit le président turc.

Il a rappelé que le revenu par personne en Grèce était d’environ 18 mille dollars alors qu’en Thrace occidentale, ce chiffre est d’environ 2.200 dollars.

« Les soutiens nécessaires ne leur (les Turcs de la Thrace occidentale) sont pas assurés en terme d’investissement et d’initiative. Il y a donc une discrimination. Vous ne verrez aucun cas de ce type envers mes citoyens grecs en Turquie. Vous n’y verrez aucune discrimination au niveau des lieux de culte. Mais en Thrace occidentale, au-delà de tout cela, on ne tolère même pas l’emploi du mot ‘Turc’ » a déclaré M. Erdogan.

Le chef de l’Etat turc a rappelé la condition de mise à jour des accords dans le droit politique, affirmant qu’il y avait plusieurs exemples à cela dans le monde entier.



SUR LE MEME SUJET