Ambassadeur italien à Ankara : « la place de la Turquie est en Europe »

L’ambassadeur de l’Italie à Ankara, Luigi Mattiolo, s'est exprimé concernant les relations Turquie-Italie peu avant l'arrivée, du ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, à Rome, dans le cadre du 10ème Forum turco-italien.

Ambassadeur italien à Ankara : « la place de la Turquie est en Europe »

"Nous avons toujours estimé que la place de la Turquie est en Europe car notre histoire, notre culture et nos valeurs nous rendent membres d’une même famille", a affirmé l’ambassadeur de l’Italie à Ankara, Luigi Mattiolo.

Mattiolo s’est exprimé au micro de Anadolu concernant les relations turco-italiennes.

Il a affirmé que la Turquie, allié de l’OTAN et candidate pour adhérer à l’Union européenne (UE), représente un « partenaire stratégique ».

"La Turquie et l’Italie font face directement aux épreuves portant sur la stabilité régionale, qui émergent dans la vaste zone de crise, juste au-delà de la frontière sud de la Turquie", a-t-il dit.

" Ces épreuves comportent notamment le contrôle du plus important flux de migrations connu dans l’histoire récente. Notre coopération stratégique et le partage de nos connaissances peuvent contribuer à lutter contre les réseaux de trafic d’être humains et à déterminer les causes principales de la migration", a-t-il poursuivi.

Mattiolo a ajouté que "les Italiens comprennent très biens la position de la Turquie, car l’Italie, comme la Turquie, est un point d’arrivée des réfugiés."

"Nous sommes conscients que la surveillance des frontières maritimes a un coût important en terme d’efforts, de danger et d’un point de vue financier. "

L’ambassadeur, accrédité à Ankara en 2015, a remercié la Turquie pour l’effort qu’elle a dépensé pour les centaines de milliers de personnes qui ont fui la guerre civile syrienne pour se réfugier chez elle.

Cependant, il a souligné qu’il ne s’agit pas d’une "bataille qu’on peut gagner seul" et a appelé à un accord collectif pour résoudre le problème migratoire.

"Il s’agit d’un problème qui demande des solutions globales, pas seulement à l’échelle nationale, mais à l’échelle européenne et internationale", a-t-il précisé.

"Nous avons besoin d’adopter une approche compréhensive permettant de déterminer les causes de la migration et du déplacement", a-t-il encore dit.

Soulignant que l’Italie encourage l’adhésion de la Turquie à l’UE, Mattiolo a déclaré: "L’Italie a toujours considéré la Turquie comme un partenaire stratégique avec qui, la coopération n’est pas seulement nécessaire mais aussi bénéfique mutuellement."

- Les relations économiques Turquie-Italie

Au sujet des relations économiques bilatérales, Mattiolo a rappelé que l’année précédente, le volume commerciale entre les deux pays a atteint près de 18 milliards de dollars et qu’il y a actuellement, environ 14 000 compagnies italiennes actives en Turquie.

"Cette année, nous avons observé une hausse de 9,5% dans le volume commercial jusqu’à cette date. Les exportations turques augmentent plus rapidement que les importations faites à partir de l’Italie. Nous pouvons expliquer cet équilibre entre les deux pays par la complémentarité de nos pays", s’est-il félicité.

Enfin Mattiolo a indiqué que "la Turquie est une destination populaire en Italie pour le tourisme de santé."

AA



SUR LE MEME SUJET