La Cour d’appel confirme l’expulsion de Dieudonné de son théâtre

La Cour d’appel de Paris a confirmé, ce mercredi, l’expulsion de l’humoriste Dieudonné, de la salle où il se produisait depuis plus de quinze ans, rapporte les médias français

La Cour d’appel confirme l’expulsion de Dieudonné de son théâtre

La Cour d’appel de Paris a confirmé, ce mercredi, l’expulsion de l’humoriste Dieudonné, de la salle où il se produisait depuis plus de quinze ans, rapporte les médias français. 

Selon le quotidien français, Le Monde, "cette décision est exécutoire et peut donc être appliquée immédiatement".

Le 29 septembre 2015, le tribunal de grande instance (TGI) de Paris avait prononcé la résiliation du bail et ordonné l'expulsion de l'humoriste au motif d'infraction au dit bail.

La radio française Europe 1 indique que l'avocate des propriétaires, Dominique Cohen Trumer, confirme la condamnation de la société Bonnie production, titulaire du bail, à payer 280.660 euros au titre d'arriérés locatifs. Mais, selon elle, l'exploitation semblait relever de la société de "les productions de la plume" alors que le bail interdit la sous-location.

A cela il faut en outreajouter le fait qu'il n'y avait "pas eu d'assurance pendant deux ans", a souligné Cohen Trumer.

L'avocate de Dieudonné, Isabelle Coutant-Peyre, a fait savoir que son client envisageait un pourvoi en cassation. Mais, étant donné que le jugement de la cour est exécutoire, il n'a pas le choix et doit quitter les lieux. "C'est un homme libre. Il fera ses réunions dans des bus", a affirmé l'avocat, au micro d'Europe 1. 

Jugement pour antisémitisme 

La cour d’appel confirme aussi en même temps, la condamnation de Dieudonné à deux mois de prison avec sursis et 10 000 euros d’amende pour des propos jugés antisémites tenus lors de son spectacle "La Bête immonde". Cette affaire, indépendante du procès d'expulsion a été jugée le même jour. 

Ainsi, la cour d'appel de Paris a donné raison au tribunal correctionnel de Paris qui avait déclaré l'humoriste coupable, en mai 2016 des délits d’injures raciales et provocations à la haine. 

Il avait été jugé pour son spectacle présenté en 2014 où il était déguisé en détenu de Guantanamo et attribuait aux juifs un rôle dans la traite des Noirs tout en ironisant sur le génocide commis par les nazis.

AA



SUR LE MEME SUJET