Allemagne : "L'AfD a des liens étroits avec le mouvement Pegida" (Expert)

"Il y a une hausse du racisme, en lien avec le mouvement Pegida et l'AfD, ce qui est réellement problématique", affirme Hajo Funke, professeur de sciences politiques à l'Université libre de Berlin

Allemagne : "L'AfD a des liens étroits avec le mouvement Pegida" (Expert)

Professeur de sciences politiques à l'Université libre de Berlin, en Allemagne, et spécialiste de l'extrême droite, Hajo Funke affirme que le parti populiste d’extrême droite "Alternative pour l'Allemagne" (AfD) a des liens étroits avec le mouvement des "Européens patriotes contre l’islamisation de l'Occident" (Pegida).

L'AfD est parvenue, pour la première fois, à entrer à l'Assemblée Fédérale (Bundestag) avec un score sans précédent qu'elle a obtenu, lors des élections législatives du 24 septembre.

Funke, qui a commenté la percée de l'AfD à Anadolu, précise qu'il s'attendait à ce que le parti, qui tentait d'augmenter ses voix deux semaines avant les élections, obtienne 10-11% des voix.

Or, l'AfD a atteint les 12,6% grâce aux votes-sanctions. Funke explique que 60% des électeurs qui ont voté pour l'AfD, ils l’ont fait car ils étaient déçus des autres partis politiques et en réaction à ces derniers, tandis que 40% des électeurs préfèrent ce parti pour ses propos extrémistes, voire en partie racistes.

Des liens étroits avec le mouvement Pegida

Funke souligne la présence de dirigeants aux propos extrémistes au sein de la direction de l'AfD.

"Le parti a des liens étroits avec le mouvement de Pegida. Ils se ressemblent énormément, en fait. L'AfD affirme qu'ils ne sont pas en coopération, or ils coopèrent déjà", explique Funke précisant que l'AfD coopère avec le Pegida dans certaines régions, telles que la région de Saxe Anhalt.

Il souligne la nécessité pour les autres partis de se différencier de l'AfD et indique que "les députés affirment ne pas avoir de lien avec l'AfD, c'est ce qu'ils doivent faire. Il n'y aura aucune coopération entre eux. La coalition n'aura jamais lieu. J'en suis sûr et certain".

Il explique, également, que les autres partis se doivent de lutter avec détermination contre l'AfD qui discrimine les Musulmans et les Turcs en précisant : "les parlements fédérés ne l'ont fait qu'en partie. Ici, le Bundestag a une responsabilité différente. Ils sont suivis au niveau international. Ils vont faire cette lutte".

Concernant l'inquiétude des Musulmans, des Turcs, et des étrangers face à ce résultat des élections, Funke précise : "Bien sûr qu'ils ont raison. Il y a une hausse du racisme, en lien avec le mouvement Pegida et l'AfD. Et ce qui est réellement problématique, c’est que cela s'étend à la vie quotidienne. Il y a également de la violence. Ceci, n'est pas la stratégie de l'AfD, toutefois ils l'approuvent. C'est pour cette raison qu'ils sont également responsables de ces violences raciales".

Le mouvement Pegida, anti-islam et anti-étrangers, a vu le jour en 2014 dans la ville de Dresden, en Allemagne. Il a réuni des milliers de personnes et a occupé l'actualité allemande à une certaine période. D'autres groupes xénophobes s'inspirent de ce mouvement, aussi bien en Allemagne qu'en dehors du pays, et grand nombre d'entités, à l'image du mouvement Pegida, voient le jour.

AA


Mots-clés: xénophobie , racisme , allemagne , afd , pegida

SUR LE MEME SUJET