France: une centaine de migrants manifestent contre leur expulsion d'une friche

Une centaine de migrants d'Afrique de l'ouest ont manifesté vendredi à Lille, dans le nord de la France, pour contester leur expulsion à venir d'une friche du centre-ville

France: une centaine de migrants manifestent contre leur expulsion d'une friche

Une centaine de migrants d'Afrique de l'ouest, selon un journaliste de l'AFP sur place, ont manifesté vendredi à Lille, dans le nord de la France, pour contester leur expulsion à venir d'une friche du centre-ville.

Depuis plusieurs mois, le nombre de migrants vivant dans des tentes sur une friche de l'ancienne gare Saint-Sauveur n'a cessé d'augmenter, jusqu'à atteindre 200 aujourd'hui. Selon Émilie Dewaele, leur avocate, "beaucoup sont des mineurs isolés et ils n'ont pas du tout le même profil que les migrants de Calais". 

Ce sont des Guinéens, Maliens ou encore Ivoiriens, donc francophones, qui n'ont pas l'intention de gagner l'Angleterre mais de rester en France via le dépôt d'une demande d'asile.

Les manifestants qui portaient une banderole "Urgence à l'hébergement, à l'intégration et la scolarisation pour tous", avaient appris mardi que le tribunal administratif, saisi par la mairie, avait ordonné leur expulsion. 

La justice a estimé la mesure urgente au vu de "la gravité des risques pour la sécurité et la salubrité publiques", pointant que le site est "jonché de détritus" et dépourvu de sanitaires en nombre suffisant bien que la Ville en ait fait installer et "procède au nettoyage des lieux deux fois par semaine".

Le tribunal administratif rappelle aussi qu'un incendie nécessitant l'intervention des pompiers s'était déclaré sur place le 7 juin.

La maire de Lille Martine Aubry a déclaré à l'AFP qu'elle ne demanderait "l'exécution de la décision de justice que lorsqu'(elle aurait) la certitude qu'une solution aura été trouvée pour tous ceux qui ont accepté un dialogue social" avec les autorités.

Thierno, Guinéen de 19 ans, quatre mois passés à "Saint-So" malgré sa demande d'asile, s'est indigné vendredi auprès de l'AFP: "Ça fait combien de temps qu'on dort dans des tentes, dans le froid? Beaucoup sont malades. Et même des tentes, ils veulent nous expulser!". "J'ai demandé à quitter Saint-Sauveur pour avoir un logement, mais je n'ai rien eu", a affirmé Alassana, un autre Guinéen de 16 ans, qui dort sur la friche depuis avril.

"Personne ne veut dormir dans une tente sur une friche, mais c'est leur seul abri", a souligné leur avocate.

 

AFP 


Mots-clés: expulsion , Lille , France , migrants

SUR LE MEME SUJET