Banque mondiale : "En Turquie, pas de récession en vue"

Selon les prévisions de la Banque mondiale, après un ralentissement en 2019 et une croissance à 1,6 %, l'économique turque renouera graduellement avec la croissance

Banque mondiale : "En Turquie, pas de récession en vue"

La directrice du groupe "perspectives de développement" à la Banque mondiale, Franziska Ohnsorge, a affirmé ne pas s'attendre à une récession en Turquie pour la période à venir et assuré qu'à partir de 2019, la croissance turque enregistrera une progression graduelle.

Ohnsorge, l'une des rédactrices du rapport annuel sur les perspectives économiques globales de la banque mondiale, a partagé avec le correspondant d'Anadolu, mercredi, ses perspectives sur l'économie turque. 

Alors que de nombreux médias étrangers parlent dans leurs analyses d'une récession de l'économie turque en 2019, Ohnsorge a indiqué, au contraire, qu'il n'existe aucun signe permettant d'affirmer cela.

Elle a souligné le fait que la Banque mondiale dispose d'une base de données regroupant les pertes de valeurs des monnaies et les chiffres de la croissance économique par pays, qui englobe les 30 à 40 dernières années.

"Nous avons analysé les effets d'une forte dévaluation des monnaies. Lorsque nous regroupons les chiffres des pays qui ont vu leur monnaie se dévaluer de 30 % et plus par rapport à l'année d'avant, d'une manière assez surprenante, cela ne débouche pas inéluctablement sur une récession. D'où nos attentes (pour la Turquie)", a-t-elle expliqué.

Cette dernière a indiqué que selon les prévisions de la Banque mondiale, après un ralentissement en 2019 et une croissance à 1,6 %, l'économique turque renouera graduellement avec la croissance.

"La croissance turque devrait se situer autour de 1,6 % en 2019, 3 % en 2020 et 4,2 % en 2021", a-t-elle assuré.

Dans son rapport, la Banque mondiale a de nouveau abaissé ses prévisions de croissance du PIB mondial qui devrait atteindre seulement 2,9 % cette année après 3 % en 2018.

Les pays émergents et en développement parviendront tout juste à maintenir une croissance moyenne de 4,2 % jusqu'en 2020, avant de repartir à la hausse en 2021 et une croissance moyenne estimée à 4,6%.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET