Algérie: Nouveau contrat gazier entre Sonatrach, Total et Repsol

Ce nouveau contrat prévoit la réalisation d'un programme estimé à 324 millions de dollars

Algérie: Nouveau contrat gazier entre Sonatrach, Total et Repsol

Le groupe algérien Sonatrach a signé un contrat de recherche et d’exploitation de gaz sur le champ Tin Foye Tabankort (Illizi, 1760 Km sud Est d’Alger), non loin de la frontière libyenne, avec les groupes français Total et l’espagnol Repsol, a rapporté l’agence officielle APS. 

Ce contrat, d’une durée de 25 ans, a été signé lundi en prolongation d’un précédent engagement liant les trois groupes depuis 1996 et qui arrive à terme l’année prochaine. 

Ce nouveau contrat prévoit la réalisation d'un programme additionnel estimé à 324 millions de dollars, selon la même source. 

Ce programme permettra de maintenir la production du champ de Tin Foyé Tabankort (TFT-Bloc 238), qui s’élève actuellement à plus de 80.000 barils équivalent pétrole/jour (bep/j), pendant six (6) ans, soit trois (3) milliards de m3/an de gaz.

Il permettra aussi de récupérer des réserves additionnelles d’hydrocarbures estimées à plus de 250 millions de bep dont 29,2 milliards de m3 standards de gaz sec, précise l’agence de presse officielle. 

En vertu de la réglementation algérienne, la règle dite « 51/49 » régissant l’investissement étranger avec un partenaire local, ce programme sera financé à hauteur de 51% par Sonatrach, de 26,4% par Total et de 22,6% par Repsol, a indiqué à l’APS, l’administrateur de l'Association Sonatrach-Total-Repsol, Mahfoud Amamra. 

«La conclusion de ce nouveau contrat va nous permettre de mieux valoriser nos réserves, ce qui est l’un des objectifs affichés de la Stratégie Sonatrach 2030 (SH 2030)», s’est réjoui le PDG de la compagnie algérienne, Adelmoumene Ould Kaddour, dont les propos sont relayés par l'APS. 

«Aujourd’hui, les trois partenaires ont décidé de lancer un programme additionnel de développement qui devra apporter une valeur ajoutée aux trois compagnies et à l’Algérie», s’est félicité, pour sa part, Didier Wloszczowski, PDG de Repsol. 

Rappelant que le groupe Repsol exerce en Algérie depuis 1973, il a exprimé le vœu que cette compagnie «reste encore pour de nombreuses années pour lancer de nouveaux projets». 

Quant au PDG de Total, Patrick Pouyanne, il a estimé que ce contrat marquait «une nouvelle étape dans la mise en œuvre de l’accord global signé entre Sonatrach et Total en avril 2017 et contribue à renforcer la coopération stratégique entre les deux sociétés ».

«En tant que partenaire historique du champ de TFT, Total continuera à apporter le meilleur de son expertise technologique afin de poursuivre la valorisation des réserves de ce champ gazier. Ce projet s’inscrit dans la stratégie du groupe de développer sa production de gaz dans des conditions compétitives », a-t-il dit. 

Le champ de TFT produit du gaz sec, du condensat et du GPL. 

Classée parmi les dix grands producteurs de gaz dans le monde, l’Algérie, confrontée à une crise depuis la chute des prix des hydrocarbures en 2014, principale source de ses revenus en devises, entend valoriser davantage ses réserves, surtout que la consommation interne a fortement augmenté. 
AA


Mots-clés: total , sonatrach , algérie

SUR LE MEME SUJET