La Turquie est désormais un des pays préférés pour les travaux de recherche et de développement

- Le nombre des centres de R&D en Turquie a atteint les 750, actives surtout dans les domaines de l'automobile, la production de machine, l'informatique, les technologies de communication et le textile, selon Celik

La Turquie est désormais un des pays préférés pour les travaux de recherche et de développement

La Turquie est désormais un des pays préférés pour lestravaux de recherche et de développement (R&D) et d'innovation, a annoncé, jeudi, le vice-ministre turc de la Science, de l'Industrie et de la Technologie, Hasan Ali Celik.

Le vice-ministre s'exprimait au cours de la réunion «EUROGIA 2020 – Journée de l'Information et du Marché des Projets», jeudi à Istanbul.

Celik a rappelé qu'on est maintenant dans l'ère d'innovation et de designing, et que les principales entreprises mondiales consacrent entre 5% et 15% de leur dépenses à la R&D.

Les investissements réalisés pour la R&D sont le principal indice révélateur de la capacité de concurrence, a-t-il ajouté.

«Ce qui n'est pas appuyé par la R&D et l'innovation, devient démodée et perd sa valeur», a estimé Celik.

Le vice-ministre s'est félicité du fait que la Turquie figure désormais parmi les pays les plus préférés pour les activités de R&D et d'innovation.

Il a fait remarquer que le nombre des centres de R&D en Turquie a atteint les 750 qui sont actives surtout dans les domaines de l'automobile, de la production de machines, de l'informatique, des technologies de communication et du textile.

Pour sa part, le Directeur exécutif de la compagnie Cardtek, Turgut Guney, a affirmé que la Turquie progresse rapidement vers ses objectifs de 2023 [le centenaire de la République, ndlr].

«Cardtek a pour objectif de 2023 de devenir parmi les dix premières entreprises dans le domaine des systèmes de paiement, a-t-il déclaré. J'estime qu'il n'y a aucun autre moyen que la R&D et l'innovation pour atteindre ces objectifs.»



SUR LE MEME SUJET