• VIDEOS

Turquie: Le Lac de Van accueille des centaines d'espèces d'oiseaux

Les pluies importantes de cette année ont enrichi les réserves nutritionnelles du bassin du Lac de Van, plus grand lac de Turquie

Turquie: Le Lac de Van accueille des centaines d'espèces d'oiseaux

Le bassin du Lac de Van, dans l’Est de la Turquie, a retrouvé sa population d’oiseaux de toutes sortes.

Les pluies importantes de cette année ont enrichi les réserves nutritionnelles du bassin du Lac de Van, plus grand lac de Turquie qui représente à lui seul un cinquième de l’espace aquatique en eaux douces de Turquie.

Le bassin accueille chaque année des centaines d’espèces d’oiseaux : 213 espèces différentes ont été recensées autour du Lac de Van !

Le grand nombre d’oiseaux présents et leur très grande diversité offrent un spectacle exceptionnel et inoubliable aux visiteurs.

Les flamants-roses, les cygnes, les érismatures à tête blanche (espèce de canard à large bec plat et bleu, et à la queue rigide), les échasses blanches, les avocettes, les aigrettes, les petits gravelots et les foulques macroules ne représentent qu’un petit échantillon des espèces d’oiseaux rares que l’on peut croiser dans le bassin du Lac de Van.

Le lac se trouve sur la route empruntée par les oiseaux pendant les grandes migrations. Ainsi, tout au long de l’année, des oiseaux de toutes sortes s’installent pendant quelques temps autour du lac.

Pour promouvoir cette diversité, les autorités locales et nationales organisent chaque saison des festivals divers.

La direction régionale de protection de l’environnement et des parcs nationaux met en oeuvre toutes les mesures nécessaires pour ne pas perturber le rythme naturel des oiseaux, leur alimentation et leur reproduction.

La Professeur Atilla Durmus, de l’Université Yüzüncu Yil, a expliqué à l’Agence Anadolu (AA) que le nombre d’espèces d’oiseaux locaux et migrateurs a enregistré une certaine hausse cette année.

Selon lui, cette hausse est due aux fortes pluies de cette année.

"Nous avons fait des études avec nos étudiants dans le bassin. Les pluies abondantes de cette année sont à l’origine de la présence d’une forte et riche végétation et de la hausse du niveau de l’eau dans les lacs. Les oiseaux peuvent donc se nourrir et se reproduire dans de bonnes conditions. İls ne subissent pas de stress", a-t-il expliqué.

Durmus s’est également félicité de la prise de conscience de la population locale et des touristes en faveur de la protection du site et de sa faune et flore.AA



SUR LE MEME SUJET