Turquie: L’amitié turco-russe renforcée par la danse

Un grand nombre d'enfants turcs et russes ont participé à un camp organisé dans la ville turque d'Antalya, en vue de se préparer pour les démonstrations de danses traditionnelles qu’ils présenteront lors des festivités du 23 avril et du 1er juin

Turquie: L’amitié turco-russe renforcée par la danse

Les enfants russes établis en Turquie et qui célèbrent deux fêtes - consacrées aux enfants - par an, tentent de renforcer l’amitié turco-russe notamment grâce aux danses traditionnelles.

De nombreux enfants turcs et russes ont participé au camp organisé dans la ville turque d'Antalya (Sud), en vue de la préparation de leurs spectacles de danses traditionnelles prévus le 23 avril et le 1er juin, correspondant à la Fête de la Souveraineté nationale et de l’Enfant et le 1er juin, Journée internationale de l’Enfant.

La province d’Antalya, où de nombreuses familles russes sont établies, accueille chaque année des millions de touristes russes.

Dans le cadre des préparations des festivités du 23 avril, les enfants, âgés de 4 à 18 ans, ont passé une grande partie de leur journée dans les clubs afin de s’entraîner aux danses inter-culturelles, qu’ils réaliseront vêtus de leur costumes traditionnels.

Les enfants qui ont développé une nouvelle chorégraphie sous la supervision de professeurs de danse d’origines turque et étrangères célèbrent deux jours fériés par an, le 23 avril et le 1er juin.

Ils contribuent également au renforcement de l'amitié turque et russe avec leurs danses.

Alisa Dumanets Kaya, âgée de 9 ans, se dit chanceuse de pouvoir célébrer chaque année deux fêtes consacrées aux enfants.

«J'aime beaucoup la Turquie, nous sommes heureux ici», indique la jeune fille, impatiente de danser lors des spectacles.

Melinabonu Inomova se réjouit de pouvoir s’entraîner deux fois dans la semaine indiquant que des cadeaux leurs sont offerts le 23 avril.

Dunya Ryndinc (10 ans) partage qu’il danse depuis ses cinq ans, heureux de pouvoir pratiquer l’art de la danse dans la ville d’Antalya qu’il apprécie énormément.

Albina Nizam a confié que ce sont les professeurs turcs qui lui ont enseigné la danse et qu’elle passe un bon moment avec ses amis au club.

Turkan Susar se prépare également pour le spectacle en compagnie de ses amis russes.

«Je ne parle pas le russe, mais s’il y a de l’amour l'amitié naît rapidement, commente-t-elle. Je reçois une formation de danse d’un professeur russe, très discipliné. Nous célébrerons la fête avec la danse. En tant qu'enfants turcs et russes, nous nous entendons très bien.»

Metin Pasa Durmaz, d’origine russe exprime également le bonheur de se trouver en Turquie et de pouvoir passer des moments agréables en compagnie de ses amis.

Maria Aras, professeur de danse, a indiqué que de nombreux enfants se préparent pour les fêtes qui se tiendront au centre culturel d'Antalya les 23 avril et 1er juin.

«Nous sommes enthousiastes face à l’arrivée des fêtes, a partagé Aras, notant que la danse est une culture positive. Nous campons et travaillons dur pour nous y préparer. Nous avons des répétitions séparées. La Turquie et la Russie sont deux pays amis. Nous tentons de renforcer cette amitié à travers la danse. Nous devons nous unir pour être encore plus forts.»

La Présidente de l'Association russe des Arts et de la Culture, Irina Balci, a déclaré que les enfants grandissent dans la culture des deux pays avant d’ajouter que la danse a une dimension unifiante.

Rappelant l’importance des enfants dans la vie des adultes, la présidente souligne la chance qu’ont les enfants qui vivent en Turquie du fait qu’ils célèbrent chaque année deux fêtes qui leurs sont consacrées.

«Nous organisons le Festival des Enfants du Soleil pour le 23 avril et le 1er juin», a-t-elle fait savoir.

Balci a également indiqué que les enfants parlent turc et russe et qu’ils s’entendent à merveille. Plus les enfants sont concentrés sur l’art et la culture et plus ils sont heureux, souligne-t-elle.

Enfin, Stella Gundar, présidente de l'Association de la danse, la culture et les sports, a confié que les enfants s’entraînent pendant 12 heures afin d’unir les cultures russe et turque.

 

 

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET