Turquie : Loin des bombes, la jeune irakienne Noor danse avec les étoiles

La fillette n'a pas manqué de retenir l'attention du jury qui l'a orientée vers l'Académie des Arts de Pera, affiliée au Ministère de l’Éducation Nationale.

Turquie : Loin des bombes, la jeune irakienne Noor danse avec les étoiles

Noor Suad Aldarrayl, âgée de 9 ans, a fui l'Irak pour se rendre à Samsun, en Turquie, où elle a bénéficié d’une bourse de l’État pour se former en danse classique.

La petite fille participe alors aux sélections à l'Opéra National de Samsun, dans le nord de la Turquie (Mer Noire) sur les conseils de son entourage, qui remarque très vite l'intérêt que la jeune irakienne porte à la musique et à la danse. Encouragée par son entourage qui a très vite remarqué l'intérêt que la jeune irakienne portait à la musique et à la danse, Noor a participé aux concours de sélection de l'Opéra National de Samsun. 

La fillette n'a pas manqué de retenir l'attention du jury qui l'a orientée vers l'Académie des Arts de Pera, affiliée au Ministère de l’Éducation Nationale. 

Noor a ainsi bénéficié d’une bourse pour débuter sa formation en danse classique après avoir remporté le concours d'admission à l'Académie. 

Noor, dont le prénom signifie "lumière" en arabe, a exprimé à Anadolu, sa volonté de devenir désormais une « ballerine talentueuse », expliquant qu'elle suit, à cet effet, trois cours par semaine. 

« En Irak, des bombes explosaient de toute part. Notre maison s'est effondrée. Heureusement désormais nous sommes très heureux et paisibles à Samsun. Ici, j'ai retrouvé le ballet que j'ai tant aimé », a-t-elle confié. 

La fillette a souligné qu’elle avait appris le turc à l'école. Et de poursuivre : « Depuis que nous sommes venus en Turquie, j'essaie toujours d'oublier ce dont j'ai été témoin à Bagdad. Je vais à l'école et je pratique ma plus grande passion», partage la petite, les yeux pétillants. 

«J'ai débuté ma formation en ballet grâce à l'orientation de mon entourage. J'aime beaucoup cet endroit », a-t-elle conclu. 

Sa mère Aldarayl (ingénieure), a précisé qu'ils vivaient dans de très bonnes conditions en Irak. Cependant, ils ont dû quitter le pays en raison de conflits internes et pour garantir une vie stable à leur famille. Aujourd'hui, ses enfants poursuivent leurs études en Turquie et ils en sont très heureux, dit-elle. 

« Ma fille est très contente. Elle fait du ballet, de la danse, elle aime beaucoup la poésie. Elle parvient à oublier ce qu'elle a vécu en Irak», ajoute Aldarayl, soulagée. 

Eftal Yilmaz, président de l'Académie des Arts de Pera a souligné le talent de Noor, en laquelle il croit beaucoup, et a indiqué que celle-ci bénéficie d'une formation particulière. 

AA



SUR LE MEME SUJET