Quand les stars turques se mêlent du débat politique!

Le verdict populaire sur la nouvelle Constitution tombera le 16 avril prochain, célébrités de divers horizons ont déjà annoncé la couleur.

Quand les stars turques se mêlent du débat politique!

La Turquie se prononcera sur la nouvelle Constitution le 16 avril prochain. Les électeurs doivent choisir entre le nouveau Texte fondamental et l'ancien.

Pour convaincre les électeurs, chaque partie mène une campagne aussi bien sur le terrain que sur les réseaux sociaux. Les stars turques s'y sont mêlées bec et ongle.

Alors même que le président Recep Tayyip Erdogan n'avait pas promulgué le changement de la Constitution qui allait déclencher le processus du référendum, ces célébrités ont annoncé la couleur.

Ainsi, l'ancien international de Fenerbahçe, le célèbre footballeur Ridvan Dilmen, était le premier à annoncer, dans une séquence vidéo, qu'il votera en faveur du changement. Dans la même vidéo, il passait la parole à une autre Star de Barcelone, Arda Turan. Ce dernier a aussi déclaré soutenir la nouvelle Constitution. L'ex-international de Galatasaray, Burak Yilmaz, n'en a pas fait l'exception, disant plaider pour le changement, lui aussi.

Le quintuple champion du monde des courses à moto Kenan Sofuoglu, l'ancien basketteur de NBA, Hidayet Turkoglu, le footballeur Hakan Calhanoglu , le soullier d'or turcTanju Colak et le producteur de plusieurs télé-réalités Acun Ilicali soutiennent également le "Oui". 

Joignant la leur à la voix des sportifs, des chanteurs véhiculent le même mot d'ordre: "Oui" au référendum. D'origine kurde comme Ibrahim Tatlises, Berdan Mardini, Yavuz Bingol ou Alisan ou encore issus d'autres horizons comme Murat Boz, Mustafa Ceceli, Sinan Akçil, Nihat Dogan, Ugur Isilak, Yesim Salkim, Muazzez Ersoy, Bulent Ersoy, Seda Sayan et Ece Erken, ces artistes ont une conviction: le changement de la Constitution est, à bien des égards, utile et bénéfique pour la Turquie.

Dans le camp opposé, la chanteuse Meltem Cumbul a été la première à lancer une vidéo dans laquelle elle explique son refus de voter pour le "oui". Le pianiste Fazil Say, mondialement connu s'est aussi prononcé en faveur du "non". Parmi les musiciens, on retrouve l'ancien député du CHP Zulfu Livaneli et le rockeur Haluk Levent qui ont fait savoir, via leurs comptes Instagram, que ce changement "ne sert pas la Turquie".

D'autres stars comme Tarkan ou Cem Yilmaz ont, pour leur part, refusé de se prononcer à ce propos.


Les partis politiques mènent, eux aussi, leurs campagnes. Lors des débats parlementaires, parmi les 4 partis de gauche représentés à l'Assemblée, le CHP et le HDP appelaient les députés à refuser le changement de la Constitution, alors que les partis de Droite l'AKP et le MHP rédigeaient ensemble les articles de la nouvelle Constitution.

Certains autres partis principaux non représentés au parlement se sont, également, exprimés sur le référendum. Le parti de droite de l'ancien premier ministre Necmettin Erbakan, le Saadet Partisi, a , en effet, annoncé soutenir le "non" sans pour autant mener une campagne. Le parti souverainiste de Dogu Perincek, Vatan Partisi, va également voter contre.

De leur côté, les partis Kurde Huda-Par et le BBP ont fait savoir, par les voix de leurs présidents, dans une conférence de presse, qu'ils allaient soutenir le changement constitutionnel.

Le parti conservateur BTP de Haydar Bas n'a, néanmoins, pas souhaité donner consigne de vote, préférant laisser ses électeurs faire leur propre choix.

Une centaine de partis se sont officiellement déclarés, mais ils représentent moins de 0.01% de l'électorat turc.

AA



SUR LE MEME SUJET