Traité nucléaire INF: Washington met en garde Moscou contre une "violation"

Les remarques de Mike Pompeo interviennent après que l'OTAN a appelé la Russie à rétablir le plein respect du traité.

Traité nucléaire INF: Washington met en garde Moscou contre une "violation"

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a mis en garde mardi la Russie contre sa violation du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (INF), accordant à Moscou un délai de 60 jours pour se conformer à ce traité.

"Les États-Unis déclarent aujourd’hui avoir observé une violation substantielle du traité par la Russie et nous suspendrons nos obligations dans 60 jours à moins que la Russie ne se conforme pleinement et de manière vérifiable", a déclaré Pompeo à la presse à l’issue de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN) à Bruxelles.

"Nous devons faire face à la Russie qui triche sur ses obligations en matière de contrôle des armements", a-t-il asséné.

Pompeo a toutefois déclaré que Washington restait "optimiste" et qu'"il existe des relations que la Russie peut établir sur de meilleures bases".

Pour le chef de la diplomatie américaine, "il incombe à la Russie d'apporter les modifications nécessaires, à même de sauver ce traité".

"Si la Russie admet ses violations et retrouve pleinement et de manière vérifiable sa conformité, nous nous féliciterons de cette démarche", a-t-il ajouté.

Les remarques de Pompeo interviennent après que l'OTAN a appelé la Russie à rétablir le plein respect du traité.

Plus tôt dans la journée, l'OTAN a exhorté mardi la Russie à de nouveau respecter pleinement le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire.

C’est ce qui ressort de la déclaration publiée par l’OTAN à l’issue de la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays membres de l’organisation, tenue à Bruxelles.

"Nous appelons la Russie à revenir sans délai à un respect total et vérifiable. Il appartient à présent à la Russie de préserver le traité INF", indique le communiqué.

"Le traité FNI joue un rôle crucial depuis plus de 30 ans pour préserver la sécurité de l'OTAN. Les alliés ont conclu que la Russie a mis au point et en service un système de missiles, violant le traité INFet posant des risques importants pour la sécurité euro-atlantique. Nous soutenons fermement la constatation des États-Unis selon laquelle la Russie enfreint significativement les obligations qui lui incombent en vertu du traité INF", a ajouté la même source.

Les États-Unis et leurs alliés ont à plusieurs reprises exprimé leurs préoccupations auprès de la Russie, tant au niveau bilatéral que multilatéral, a noté le communiqué.

La Russie "n'a reconnu que récemment l'existence du système de missiles, mais sans fournir les explications nécessaires".AA



SUR LE MEME SUJET