La nouvelle vague de racisme aux Etats-Unis (étude)

Le racisme qui prend forme dans les racines sociologiques des Etats-Unis a un long passé.

La nouvelle vague de racisme aux Etats-Unis (étude)

Les événements qui ont éclaté la semaine dernière à Charlottesville en Virginie, aux Etats-Unis, avaient fait un mort et 19 blessés. L’état d’urgence a été décrété lorsque les événements organisés par des groupes racistes ont dégénéré. Les raisons historiques, sociologiques et culturelles sont aussi importantes que la cause de l’éclatement de ces évènements. Nous aborderons les événements de Charlottesville vus de ces deux angles afin d’y apporter une analyse complète.

            L’attitude raciste et les différences idéologiques et socio-culturelles qui sont derrière ces événements, sont une répercussion du passé au présent. En effet, le racisme qui prend forme dans les racines sociologiques des Etats-Unis a un long passé.

            La guerre de Sécession qui a éclaté entre le Nord et le Sud entre 1860 et 1865 opposait, en apparence, les défenseurs et les opposants à l’esclavagisme, pourtant les raisons étaient bien plus vastes, et s’étendaient à des questions économiques, historiques, idéologiques et socio-culturelles. Sur le plan historique et idéologique, les Etats du Nord aux valeurs libérales et capitalistes, ont tenté d’obtenir une supériorité politique autour du sujet de l’esclavagisme dans le Sud qui défend des valeurs féodales et conservatrices, ce qui a représenté le principal point de divergence. Les deux parties ont déterminé leur position politique, idéologique et économique dans le cadre de l’interprétation protestante-évangélique donnée à différentes missions en plaçant la religion au centre de la lutte idéologique. Alors que les Etats du Nord industrialisé avaient un ordre politique et économique libéral et capitaliste, le Sud, basé sur l’agriculture, défendait le système de l’esclavage et une idéologie basée sur le puritanisme. Par conséquent, sur le plan économique, la Guerre civile américaine était, en quelque sorte, l’acquisition des Noirs travaillant dans les champs de coton du sud dans les usines industrielles du Nord en tant que main d’œuvre bon marché.

            Sur le plan historique, on aperçoit que ce qui se passe actuellement est un reflet des événements passés des approches racistes basées sur la supériorité de l’homme blanc qui est à l’origine des événements actuels. Pendant la guerre de Sécession, la participation et la contribution des soldats noirs avait donné plus d’espoir quant à la création d’un nouvel ordre basé sur l’égalité entre Noirs et Blancs. L’abolition de l’esclavage en 1865 et l’attribution du droit de vote et d’éligibilité des Noirs en 1868 a été une étape historique de l’égalité entre les hommes et des droits et libertés aux Etats-Unis.

            Néanmoins, après la période de reconstruction vers la fin des années 1870, les droits attribués aux Noirs ont été supprimés et des organisations défendant la supériorité des Blancs comme le Ku Klux Klan, les chevaliers du camélia blanc, la fraternité des Blancs ont vu le jour. Ces organisations prenaient pour cible les Noirs mais aussi les immigrés asiatiques (comme par exemple le journalisme jaune, le péril jaune), les Catholiques et les Juifs. Le racisme ne touchait pas seulement les couches populaires mais il a été légalisé par les lois Jim Crow légiférées dans les Etats. A partir de la fin des années 1870, et tout particulièrement dans les Etats du Sud, la forte régression des droits éducatifs, culturels et sociaux, du droit de vote et d’éligibilité accordé aux Noirs puis supprimés, ont été surnommés les lois Jim Crow.

            La systématisation philosophique et idéologique de la pensée raciste dans le monde occidental a influencé la généralisation du racisme à l’ensemble du territoire américain pendant cette période. Le Français Gobineau et le Britannique Chamberlain qui ont catégorisé pour la première fois les races, un classement considérant la race aryenne (européenne) comme supérieure, ont jeté les fondements de l’idéologie raciste. De plus, la théorie du darwinisme social dont les fondements scientifiques ont été jetés par Charles Darwin et développé par Alfred Russel Wallace-Herbert Spencer, a eu de vives répercussions aux Etats-Unis sur le plan philosophique et idéologique et impacté le développement du racisme dans les couches populaires sociales blanches.

            Les sévères mesures racistes ont été appliquées aux Etats-Unis jusqu’aux années 1950. Les activités de l’Association nationale pour l’avancement des personnes de couleur (NAACP), dans laquelle des avocats noirs étaient influents dans les années 1930, avait finalement donné des résultats avec l’événement Rosa Park qui avait éclaté en 1954, l’arrêt Brown v Board of Education, les luttes de Martin Luther King et Malcolm X dans les années 1960. La législation des droits civiques en 1964 a mis un terme à la ségrégation raciale. Mais les problèmes ne s’arrêtent pas là et le mouvement « Occupy Wall Street » survenu en 2011 sera suivi par les événements de Ferguson, Baltimore et Chicago nés de tensions racistes en 2016.

            L’éclatement d’événements racistes aux Etats-Unis repose sur le fait que la culture de cohabitation n’a toujours pas été adoptée dans le pays. Des facteurs historiques, politiques, des problèmes socio-économiques et des ruptures idéologiques qui se font de plus en plus ressentir au sein de la société en sont à l’origine. Les erreurs commises par les politiciens et les dirigeants, font bouger les lignes de faille mentionnées un peu plus haut ou engendrent parfois la rupture de ces failles comme c’est le cas à Charlottesville.



SUR LE MEME SUJET