Afrique de l’Est/réfugiés : Le HCR appelle à plus de soutien à la Tanzanie

Au cours des deux dernières années, 57.865 réfugiés burundais qui vivaient en Tanzanie ont été assistés pour rentrer volontairement dans leur pays.

Afrique de l’Est/réfugiés : Le HCR appelle à plus de soutien à la Tanzanie

Le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, a lancé vendredi un appel à consacrer"davantage d'investissements dans les régions du nord-ouest de la Tanzanie où vivent quelque 330 000 réfugiés burundais et congolais", a rapporté l’ONU sur son site vendredi soir.

Le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés a fait cette déclaration à l’issue d’une visite de quatre jours en Tanzanie.

"Filippo Grandi s'est engagé à mobiliser davantage de soutien pour les efforts humanitaires et pour le développement de la communauté d'accueil, l'amélioration de la sécurité des camps et les projets environnementaux, tels que les sources d'énergie offrant une alternative au bois de chauffage", souligne l’ONU.

Lors de sa rencontre avec le président tanzanien, John Joseph Magufuli, Grandi a félicité la Tanzanie pour sa longue tradition d'accueil des réfugiés fuyant les conflits et les persécutions dans les pays voisins, notamment la naturalisation de 162.000 réfugiés burundais en 1972.

Le Haut-Commissaire et le président tanzanien ont discuté de "l’idée de créer un cadre régional pour améliorer les conditions de vie et 
trouver des solutions aux réfugiés burundais et congolais". 

Au cours des deux dernières années, 57.865 réfugiés burundais qui vivaient en Tanzanie ont été assistés pour rentrer volontairement dans leur pays.

Cependant, certains réfugiés ont déclaré que les pressions perçues par les représentants du gouvernement, associées aux restrictions imposées à la liberté de circulation et à l'accès aux moyens de subsistance, avaient influencé leur décision de rentrer. 

"Les conditions sont encore incertaines en République démocratique du Congo et au Burundi", a déclaré à la presse Filippo Grandi à l'issue de sa visite au camp de réfugiés de Nyarugusu à Kasulu (nord-ouest de la Tanzanie), soulignant que certains réfugiés se sont néanmoins portés volontaires pour rentrer chez eux et bénéficient du soutien du HCR. 

Selon le HCR, 74% des réfugiés et demandeurs d’asile en Tanzanie viennent du Burundi et les 26% restants viennent de la RDC. La grande majorité vit dans des camps proches des zones frontalières et nombre d'entre eux y sont depuis des décennies. 

Alors que les Congolais ont fui vers la Tanzanie à cause de l’insécurité qui frappe l’est de la RDC, la plupart des réfugiés burundais vivant en Tanzanie ont fui leur pays depuis fin 2015 suite à la crise née de la décision du président Pierre Nkurunziza de briguer un 3ème mandat jugé illégal par l'opposition.AA


Mots-clés: hcr , tanzanie

SUR LE MEME SUJET