Myanmar : Plus de 4 500 personnes déplacées dans l’État d’Arakan

"Les mouvements de troupes et les affrontements se sont poursuivis ces derniers jours après les attaques de l'Armée d'Arakan contre des postes de police", déclare l'ONU

Myanmar : Plus de 4 500 personnes déplacées dans l’État d’Arakan

Plus de 4 500 villageois ont été déplacés par la récente flambée de combats entre l'armée birmane et un groupe qui se nomme 'Armée d’Arakan', a annoncé l'ONU mardi.

Ce chiffre, fourni par le porte-parole de l'ONU, Farhan Haq, est valable jusqu'au 7 janvier.

Les mouvements de troupes et les affrontements se sont poursuivis ces derniers jours après les attaques du groupe d'insurgés contre des postes de police dans la ville de Buthidaung le 4 janvier, a indiqué Haq.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU a dirigé une mission les 29 et 31 décembre dans les villages de Taung Min Kalar et Kan Sauk, près de la ville de Kyauktaw, et les villages d'Auk Thin Pone Tan et de Hpar Kywe Wa, près de la ville de Ponnagyun, qui accueillaient alors 1 600 personnes déplacées.

Les combats ont repris dans l'État d’Arakan début décembre dernier entre les forces gouvernementales et l'Armée rebelle d’Arakan, qui souhaite une plus grande autonomie pour l'État, où le groupe ethnique à prédominance bouddhiste rakhine constitue la majorité. L’armée d’Arakan ne cite pas la religion comme facteur de son insurrection. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET