La faim continue d'augmenter dans le monde (ONU)

Le nombre de personnes souffrant de faim dans le monde est en hausse, avec 821 millions de personnes en 2017, soit une personne sur neuf

La faim continue d'augmenter dans le monde (ONU)

Le nombre de personnes souffrant de faim dans le monde est en hausse, avec 821 millions de personnes en 2017, soit une personne sur neuf. indique le dernier rapport onusien sur l'état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2018, publié mardi.

Présentant un résumé du rapport co-rédigé par cinq agence onusienne, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) relève que la "situation s'aggrave en Amérique du Sud et dans la plupart des régions d'Afrique, tandis que la tendance vers la baisse du taux de sous-alimentation qui caractérisait le continent asiatique semble fortement ralentir".

La variabilité climatique affectant le régime des pluies et les saisons agricoles et les événements climatiques extrêmes tels que les sécheresses et les inondations font partie des facteurs clés expliquant la hausse de la faim, sans oublier les conflits et les crises économiques, indique le même rapport, élaboré par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Fonds international de développement agricole (FIDA), le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), le Programme alimentaire mondial (PAM), et l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

En effet, "les changements climatiques compromettent déjà la production de cultures importantes telles que le blé, le riz et le maïs dans des régions tropicales et tempérées et si l'on ne renforce pas la résilience face au climat, la situation devrait s'aggraver, tandis que les températures augmentent et deviennent plus extrêmes", rapporte encore le FAO, notant que les analyses proposées dans le rapport révèlent que la prévalence et le nombre de personnes sous-alimentées tendent à être plus importants dans les pays fortement exposés aux extrêmes climatiques.

S'agissant des autres formes de malnutrition, le rapport révèle que "de faibles progrès ont été réalisés en matière de lutte contre les retards de croissance chez l'enfant, avec près de 151 millions d'enfants âgés de moins de cinq ans trop petits pour leur âge, en raison de la malnutrition en 2017. Ils étaient 165 millions en 2012". D'un point de vue mondial, l'Afrique et l'Asie représentent respectivement 39 et 55 pour cent du total des enfants accusant un retard de croissance, selon la même source

Le rapport fait, en outre, état d'une hausse de l'obésité chez les adultes avec un adulte sur huit dans le monde obèse.

Si le problème est particulièrement grave en Amérique du Nord, le rapport indique que l'Afrique et l'Asie connaissent également une tendance vers la hausse. 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET