• VIDEOS

Le Myanmar réagit contre la CPI qui veut une enquête sur les crimes contre les Rohingyas

Le gouvernement du Myanmar a critiqué d’un ton ferme l’initiative de la CPI à enquêter sur les crimes qui ont conduit plus de 700 mille musulmans d’Arakan à se réfugier au Bengladesh pour des raisons de sécurité

Le Myanmar réagit contre la CPI qui veut une enquête sur les crimes contre les Rohingyas

Le gouvernement du Myanmar a critiqué d’un ton ferme l’initiative de la CPI à enquêter sur les crimes qui ont conduit plus de 700 mille musulmans d’Arakan à se réfugier au Bengladesh pour des raisons de sécurité.

Un communiqué de l’office de la ministre des Affaires étrangères et ministre d’Etat chargé de la Présidence, Aung San Suu Chii, indique que le tribunal aux Pays-Bas n’a pas le droit de juger le Myanmar qui n’est pas un Etat membre.

Le communiqué qui rappelle la demande de la CPI pour une enquête sur les raisons qui ont poussé des centaines de milliers de musulmans d’Arakan à se réfugier au Bangladesh et cite les raisons pour lesquelles le gouvernement birman n’a pas répondu officiellement à cette demande, note que la demande d’une autorisation de jugement est « une situation sans valeur et ne devant pas être prise au sérieux ».

Le gouvernement du Myanmar a accusé la CPI de violer les normes du droit international en demandant une autorisation d’enquête sur l’affaire, bien qu’il ne soit pas membre du Statut de Rome.

Le procureur de la CPI, Fatou Bensouda avait demandé une autorisation de jugement pour lancer une enquête sur les raisons qui ont conduit les musulmans d’Arakan réfugiés au Bangladesh en avril en fuyant les violences au Myanmar.

La CPI avait donné jusqu’au 27 juillet 2018 au gouvernement du Myanmar pour répondre à ladite demande.



SUR LE MEME SUJET