« Mettre fin à la famine ? Cela reste une plaisanterie tant que les guerres continueront. »

Le nombre de personnes confrontées à une malnutrition aiguë s’est élevé de 777 millions à 815 millions en 2016

« Mettre fin à la famine ? Cela reste une plaisanterie tant que les guerres continueront. »

Le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial PAM, David Beasley, a indiqué qu’il ne fallait pas s’attendre à ce que la famine disparaisse dans les prochaines décennies.

« Mettre fin à la famine d’ici 2030 ? Tant que les guerres ne prendront fin, cela reste une plaisanterie » a affirmé M. Beasley.

Dans un reportage accordé à Associated Press, le directeur exécutif du PAM a indiqué que 19 pays étaient confrontés à « un conflit de longue durée », notant que 80% des fonds du PAM étaient consacrés aux zones de conflit.

Selon M. Beasley, le nombre de personnes confrontées à une malnutrition aiguë s’est élevé de 777 millions à 815 millions en 2016, un niveau jamais atteint jusqu’à présent.

« J’ai récemment visité le Congo, la République centrafricaine, le Soudan du Sud, le Yémen, la Syrie et la Somalie. Le fait que des enfants innocents meurent de faim en raison des guerres, est une honte pour l’humanité » a-t-il estimé.

« Pourquoi nous ne mettrions pas fin tous ensemble à au moins une guerre, avec une stratégie d’envergure. Par la suite, nous passerions à une autre. Nous pouvons économiser des centaines de millions de dollars en mettant fin à 2 ou 3 guerres » a-t-il souligné, relevant que le PAM avait besoin d’au moins 6,5 millions de dollars chaque année pour rassasier 80 millions de personnes.



SUR LE MEME SUJET