La présidente du Myanmar ne participera pas à l’Assemblée générale de l’ONU

La présidente birmane Aung San Suu Kyi qui a suscité la réaction de l’Occident et de pays musulmans pour son approche envers les musulmans, ne participera pas à l’Assemblée générale de l’ONU

La présidente du Myanmar ne participera pas à l’Assemblée générale de l’ONU

La présidente birmane Aung San Suu Kyi qui a suscité la réaction de l’Occident et de pays musulmans pour son approche envers les musulmans, ne participera pas à l’Assemblée générale de l’ONU.

Le porte-parole de Kyi, Zaw Htay a annoncé que le Myanmar serait représenté par le président adjoint Henry Van Thio.

Le porte-parole n’a pas annoncé la raison de l’annulation du déplacement de Kyi qui intervient tout de suite après les explications du Haut-commissaire de l’ONU pour les réfugiés, Zeyd Raad al-Hussein qui a dénoncé « un nettoyage ethnique » contre les musulmans d’Arakan au Myanmar.

Suu Kyi, prix Nobel de la paix accusée d’indifférence aux massacres, avait été critiquée par d’autres titulaires du prix Nobel de la paix dont le le leader spirituel tibétain, le Dalaï Lama, l’activiste pakistanaise pour l’éducation Malala Yusufzay et le religieux sud-africain Desmond.

Par ailleurs l’office de la présidence du Myanmar a annoncé la création d’une Commission de 15 membres qui exécutera les propositions pour l’amélioration de la vie et de la sécurité des musulmans d’Arakan.

La Commission devrait travailler pour le progrès économique, la sécurité et les affaires sociales d’Arakan. La Commission pourrait également accélérer le processus pour l’obtention de la nationalité birmane par les musulmans d’Arakan.



SUR LE MEME SUJET